Projet 3X19-05

C’est l’histoire d’un projet ❤️

Trois petites demoiselles de ma connaissance devaient assister au mariage de leurs parents.

La maman avait décidé de coudre les robes de ses filles (non seulement elle l’a fait avec brio, mais elle a même cousu sa propre robe, trop forte !) et moi j’ai proposé de tricoter de jolis gilets qui réchaufferaient les tenues. Quand on se marie au mois de mai, on n’est sûr de rien côté météo. Et quand on a une copillègue un peu barrée mais géniale et adorable, on a envie de lui faire plaisir 😀

C’était au mois de novembre, j’avais du temps devant moi et de la sérénité à revendre. L’hiver a passé en recherche de modèles, en essais de points, en discussions/hésitations/concertations, puis, une fois le modèle sélectionné, en réalisation d’échantillons de différentes laines pour trouver celle qui conviendrait le mieux. La laine choisie, commandée, livrée, il me fallait faire les calculs pour adapter le modèle à mon échantillon et j’ai pu attaquer véritablement la réalisation. On était déjà fin février.

J’ai commencé par le plus grand des trois gilets (qui à l’essayage s’est révélé trop long et large au niveau des manches, détricotage, retricotage, c’est pas grave, on a l’habitude !), la fin mars pointait le bout de son nez.

Le deuxième gilet avait les manches trop étroites et taillait un peu petit d’une manière générale, pas facile quand on n’a pas les petits modèles sous la main pour vérifier au fur et à mesure ! Après raccourcissement du corps et des manches, il est devenu le gilet N°3 🙂 On était mi-avril et j’étais toujours confiante.

J’ai donc fini par le gilet N°2, et après avoir bien traîné sur les finitions j’ai pu livrer ma commande le 14 mai. J-5, encore une fois j’étais laaaaaaaaarge !

3X18051gimp

un gilet

3X19052gimp

deux gilets

3X19053gimp

trois gilets

Tellement large que j’ai eu le temps de leur offrir un bol d’air frais dans le jardin 🙂

3X19054gimp

séchage à l’ombre du grand cerisier

Modèle gratuit Couleur du ciel par Sandrine et Compagnie. Taille 2 ans, 4 ans, 8 ans. Modifications : remplacement du biais par un rang de mailles serrées sur les devants et l’encolure pour former une bordure, fermeture par une cordelière.

Laine Calinou de Bergère de France, aiguilles N°3, 10 pelotes au total

Il a fait si beau samedi dernier que, pour un peu, les filles n’ont même pas eu besoin de leurs gilets 😄

Publicités

Je fais mon déodorant bio

 

 

 

Il y a quelques temps je vous ai exposé ma recette de dentifrice bio fait-maison. Je l’utilise toujours au quotidien et malgré sa couleur, mes dents ne sont pas encore devenues vertes, ouf !

Aujourd’hui je vous parle de mon déodorant.

La recette -vous l’allez voir- est très simple, très rapide, peu coûteuse pour peu que l’on possède les quelques ingrédients nécessaires.

Il vous faut :

– 100g d’huile de coco désodorisée ou pas, ça dépend si vous aimez l’odeur de coco

– 40g de fécule de maïs

– 60g de bicarbonate de soude

– optionnel :10 gouttes d’huile essentielle au choix (avec prudence toujours, les huiles essentielles peuvent avoir des contre-indications à ne pas négliger). Personnellement j’utilise de la lavande mais parfois je n’en mets pas et je me contente du parfum naturel de l’huile de coco .

Bien évidemment, si vous voulez que votre déo soit bio, il faut que les ingrédients le soient 😉

déo1

Réalisation :

pesez 100g d’huile de coco et faites-la fondre. Micro-ondes ou bain-marie, c’est très rapide, l’huile de coco ne demande qu’à fondre, limite si t’as un peu de fièvre et que tu lui souffles dessus, elle se liquéfie !

déo2gimp

Pesez également 40g de fécule de maïs et 60g de bicarbonate de soude

Mélangez l’huile fondue, les poudres, ajoutez éventuellement l’huile essentielle. Je fais mon mélange dans un petit bocal : je ferme et je secoue, fastoche !

Versez le mélange homogénéisé dans un petit récipient (ou deux) de votre choix et placez au réfrigérateur pour que votre déo durcisse (1 heure suffit).

Voilà votre déo prêt à l’emploi. Pour l’utiliser, il convient d’en gratter une petite quantité, à l’ongle ou avec une petite spatule et de l’appliquer. Il fond instantanément au contact de la peau, un petit massage (important le massage d’aisselle !) pour faire pénétrer et hop 🙂

Quels avantages, quels inconvénients ?

Les + : rapide et facile à faire, pas cher, je l’ai déja dit. Exempt de toutes les cochonneries qu’on nous impose dans les produits industriels, c’est pas rien. Son avantage principal est d’être super efficace, toute la famille l’a adopté et ça c’est chouette !

Les – : il faut le faire, parfois on n’a pas le temps, pas envie, la flemme. Certains se plaignent de tâcher leurs vêtements, ça ne m’est jamais arrivé, peut-être qu’il faut se méfier avec des vêtements très près du corps ou des tissus fragiles. La présentation peut dérouter ; je sais que certains utilisateurs réfléchissent à le mouler dans des bacs à glaçons pour obtenir quelque chose qui se rapprocherait d’un bâtonnet plus facile à utiliser, à voir. Le vrai inconvénient c’est qu’il se liquéfie dès qu’il fait un peu chaud, alors à moins d’avoir un  mini bar réfrigéré dans la salle de bains il vous faudra sûrement, l’été,  ranger le déo dans le frigo de la cuisine, pas top pratique.

Voilà vous savez tout. Moi je l’aime comme il est mon déo fait maison et je ne l’échangerais pas contre un autre !

 

 Bonne fin de semaine !

Panoplie anti-froid (et résultat du jeu)

Je l’ai souvent dit, je n’ai pas une tête à bonnet, mais quand même il a fait bien froid cet hiver et j’ai parfois très envie d’utiliser des pelotes esseulées pour un joli projet.

Un reste de ma veste kimono me faisait de l’oeil. J’ai foncé chez ma blogocopine Aurélie pour lui piquer un petit tuto (clic) que j’ai décliné à ma façon. Dans la foulée j’ai fait les mitaines assorties, avec un pouce siouplaît et me voilà parée. J’ai testé la dernière fois que les températures ont dégringolé et c’était chouette. Je me garde ce petit ensemble sous la main car ça se refroidit à nouveau et on va pas se mentir, on dirait que le printemps vient de faire demi-tour 🙂

bonnet1gimpbonnet2gimp

 Voilà, voilà ! Je n’ai toujours pas une tête à bonnet mais j’apprécie de l’avoir au chaud 😀

Tant que je vous tiens, chose promise chose dûe, j’ai fait ce midi un random pour tirer au sort qui des 17 participantes à mon jeu de blog’anniversaire aurait la joie, l’honneur et l’avantage de recevoir un colis de ma part. J’ai attribué à chacune un numéro (dans l’ordre d’inscription tout simplement) :

1 Sabrina

2 Stella

3 Lili

4 Piquesse 29

5 Ausra

6 Cocotte

7 Kabri

8 Amandine

9 Miss Agnès

10 Natlie

11 Chrystelle

12 Rachel

13 Mine

14 Thali

15 Mathilde

16 Aurélie

17 Francine

And the winner is …

randomMa petite surprise sera donc pour Natlie !

Bonne fin de week-end !

 

Je fais mon dentifrice bio

Souvent je me dis, c’est quoi ce monde d’empoisonneurs ?, et je me préoccupe de plus en plus de ce que j’utilise, ingère, consomme … Du coup je teste des nouveaux produits et je tente des expériences.

Après avoir essayé le dentifice bio qu’on trouve en magasins spécialisésje me suis lancée dans la fabrication de mon dentifrice bio maison. Je n’ai pas inventé la recette, il y a des tas de blogs et d’ouvrages spécialisés qui en parlent et qui proposent différentes variantes. Je vous livre la mienne.

Vous avez besoin de bicarbonate de soude, d’argile verte, d’huile essentielle de citron, d’1 ou 2 clous de girofle et d’un petit contenant avec couvercle.

dentifrice

Recette : Mélangez 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 4 cuillères à soupe d’argile verte, diluez dans 3 cuillères à soupe d’eau. Ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de citron et les clous de girofle.

dentifrice2

Vous obtenez cette appétissante mixture destinée à vous brosser les dents !

dentifrice1

Alors je ne vous le cache pas, il faut être motivé.e

La couleur déjà peut rebuter.

Au goût, rien à voir avec la douce saveur mentholée des dentifrices du commerce. Moi je trouve que ça va mais Chéri ne peut s’y faire, il trouve ça salé.

Il faut bien refermer le pot après usage sinon ça sèche (c’est aussi pour ça qu’on ne peut pas préparer de grosses quantités à la fois) et, au bout de quelques jours, le clou de girofle fait noircir la préparation.

D’ailleurs, à propos du clou de girofle, j’ai testé une recette qui proposait de l’écraser/mixer avant de l’intégrer à la préparation. Personnellement je n’ai pas trop apprécié les petits grains noirs dans mon dentifrice, alors je préfère le mettre entier. On peut aussi le supprimer mais son effet antiseptique est plutôt bénéfique.

Côté huile essentielle, on peut opter pour de la menthe (je n’aime pas le goût alors je n’ai pas essayé). Il faut faire attention au dosage  car les huiles essentielles sont très concentrées. Lors de mon premier essai, j’avais laissé couler une dizaine de gouttes au lieu de 2 et ça piquait fort ! Tel le chien de Pavlov, je salivais à grosses gouttes à la simple vue de mon pot de dentifrice, élégant 😀

Puisqu’on est dans l’hygiène bucco-dentaire, je partage mon bon plan brosse à dents. J’en avais marre d’errer une 1/2 heure dans le rayon hygiène de mon supermarché, à la recherche de LA brosse à dents qui me convienne et surtout qui ne soit pas fabriquée à l’autre bout du monde. Et je suis tombée là-dessus. On peut commander les brosses à dents de toute la famille, mieux on peut s’abonner pour recevoir, à la fréquence de son choix, la/les brosses à dents choisies. Elles sont fabriquées en France et on peut même les faire recycler. Je précise que je ne suis pas payée par la marque pour en parler ici 😀 Néanmoins si le principe de la brosse à dents française dans votre boîte aux lettres vous tente, sachez qu’il y a un système de parrainage qui peut vous faire économiser 5€ (et à moi aussi mais je ne compte pas là-dessus pour m’enrichir…). Il suffit de me faire parvenir votre adresse e-mail pour que je vous envoie une invitation.

Bon la prochaine fois, je vous parle de mon déo. Bonne semaine !

Un Sunny Wisp pour Noël

 

Est-il encore temps de présenter des ouvrages concoctés pour Noël ? On va dire que oui !

Les dernières semaines de décembre ne sont généralement pas très propices à la publication. D’abord il faut garder le secret, c’est primordial. Puis il faut tenir les délais, ça compte aussi, et je ne suis pas du genre à être prête des semaines à l’avance, et même pour être tout à fait exacte, je suis du genre à rajouter des trucs plus ou moins à la dernière minute et du coup je me retrouve … en retard ! Et enfin, on a beaucoup d’autres choses à gérer. Je présente donc mes ouvrages de décembre en janvier et j’assume !

Le Sunny Wisp de Lil Weasel, il me faisait de l’oeil depuis longtemps. Depuis que j’avais croisé son chemin dans le Passion Tricot de mars 2016. C’est une étole ajourée composée de chevrons et de jours en échelle. Les points sont simples et gracieux comme je les aime. Sa particularité réside dans le fait qu’on peut la porter de différentes manières grâce à une série de petits boutons cousus sur les côtés. Version écharpe, elle est assez longue pour l’enrouler 3 ou 4 fois autour de son cou. On peut en boutonnant ensemble les côtés opposés en faire un petit gilet sans manche. On peut également boutonner les extrémités et en faire un boléro à manches longues. Enfin, un boutonnage en diagonale en fera un joli petit poncho.

 

Bref, il m’est apparu comme le cadeau parfait pour une charmante demoiselle de ma connaissance et le projet fut mis en route le 2 décembre.

J’ai choisi de le réaliser en Angel de Bergère de France de couleur noire parce que c’était la couleur parfaite pour sa future propriétaire et parce que je l’avais en stock. Je l’ai tricoté en double aux aiguilles N°5, et je n’ai pas rencontré de problème dans la réalisation.

echarpewendy3

Alors, on ne va pas se mentir, le côté pénible de la chose c’est de coudre les 16 petits boutons (oui, oui 16, hyper pénible en fait !!!) nécessaires pour faire de cette jolie étole une étole transformable. J’ai même hésité pour tout dire mais j’ai tenu bon.

J’ai peu de photos, photographier du noir en hiver ça n’est pas super motivant, juste un petit aperçu, version gilet et version poncho.

 

 

J’ai complété ce cadeau fait maison d’un petit bonnet assorti et je n’ai pas de photo du tout 😀

Bonne semaine à vous !

La main verte

J’ai enfin trouvé les 10 minutes nécessaires pour finir un petit projet laissé à l’abandon. Il figurait sur mon interminable liste du printemps dernier et je l’avais honteusement laissé de côté …

Alors voilà : j’avais reçu en cadeau il y a fort longtemps une mini-serre garnie de quelques cactus. Les pauvres chéris étaient tombés dans la mauvaise maison, un peu comme le Petit Poucet et ses frères qui se réfugient dans la maison de l’ogre. Soyons clairs, je ne mange pas les cactus -végétarienne, mais pas à ce point- mais ils n’ont pratiquement aucune chance de survivre chez moi, donc ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits cactus décédèrent rapidement.

Mais chez nous, on ne jette pas les cadeaux, la mini-serre et ses cadavres de cactus croupissait dans un coin:

IMG_20170924_175902698gimp

J’ai vidé/nettoyé la mini-serre. J’ai remis du sable coloré en alternant délicatement les couches et j’ai crocheté une succulente et un petit cactus. Il ne me restait qu’à disposer quelques petits cailloux et hop !

Ils sont bien installés mes increvables, c’est pas grand-chose mais je suis contente du rendu !

P1040732gimp

P1040733gimp

Tuto de la succulente ici, tuto du cactus si ça vous intéresse.

 

A bientôt 🙂