Un bonnet pour Una

Una Une des Sageries de son vrai nom.

C’est la superbe jument de Ma Plus Grande, une sacrée bestiole, adoptée depuis peu, heureusement celle-là ne vient pas dormir sur nos lits !
IMGP0034

Entre Ma Plus Grande et Una Une c’est du sérieux, une belle histoire, compliquée parfois, avec des frayeurs et des rebondissements, des larmes et des grandes joies. On aurait pu en faire un roman-photo, elles ont été séparées contre leur gré, elles ont failli se perdre, c’est une chance qu’elles aient pu se retrouver !
Una en quelques mots c’est : un caractère en or, un formidable coup de dos, une rousseur flamboyante et deux magnifiques oreilles tout à fait incompatibles avec les bonnets du commerce.

2014-03-10 16.52.13

L’histoire du bonnet commence un week-end par une petite phrase lâchée innocemment « En fait un bonnet c’est du crochet … tu saurais le faire maintenant, toi qui cherches des petits projets … »
Une recherche de patron sur internet qui me conduit là chez Mme Bôbonnet ; elle fabrique et vend des bonnets sur-mesure, mais aussi des kits pour en fabriquer tout seul et même le PDF d’explications. Et me voilà en possession d’un patron ad hoc pour 4€50.
Pour le premier essai, j’ai pris ce que j’avais sous la main comme coton, du noir en l’occurrence assez passe-partout. Un bonnet-essai qui servira de base pour les suivants, d’autres couleurs (le bon goût équestre implique des assortiments assez insoupçonnables pour le néophyte) et pourquoi pas d’autres fantaisies de points, à voir …

2014-06-08 08.30.37

partie crochet terminée !

2014-06-08 15.00.18

oreilles cousues …

2014-06-08 15.00.32

et un gros plan sur la bordure dont je suis assez fière 🙂

La partie crochetée lui va impeccable ; après essayage il s’avère que la partie «oreilles» est à la fois trop étroite et trop courte, quand je vous dis qu’elle a une sacrée paire d’oreilles.
Pour la photo portée, ce sera donc après retouches …

Coût du bonnet
Patron : 4€50
Coton : 2€90 (coton fifty en promo, Bdf)
Tissu (chutes maison) : 0€
De la sueur et des larmes : ♫ Cadôôôôôôôô ♪ ♫
Total : vraiment pas cher (Rachel plus compétitive que les petits chinois)

En crochetant ce bonnet j’ai constaté que je m’améliorais, les preuves :
-je crochète plus vite ;
-je fais moins d’erreurs et parfois même je les vois ;
-je ne mets pas 3 heures à m’y retrouver dans mon ouvrage après un arrêt ;
-je commence à bidouiller des trucs chelous pour retomber sur mes pieds quand il y a un hic et ça c’est vraiment moi 🙂

Enregistrer

Publicités

Mon Tonatiuh-Atlantique

 

Né du soleil et de l’océan ;

Issu de l’imagination fertile du Tipanda et du cliquetis patient de mes aiguilles ;

Tel un papillon sorti de son cocon ;

Mon Tonatiuh-Atlantique prend son envol malgré la grisaille du jour …

2014-07-21 14.22.05

… et se pose dans un fuschia en fleur …

2014-07-21 14.19.25

Pourquoi ce nom composé ?

Parce qu’il a déjà voyagé : alors qu’il n’était encore qu’une promesse de châle, il arpentait le TGV (Atlantique justement) et il s’imprégnait de  l’air salé et des embruns de l’océan … ça vous marque un châle, ça madame!

Il sera sur mes épaules à la fraîche saison comme le souvenir de ces merveilleux  instants et de ces sublimes paysages.

  Quelques détails :

2014-07-21 14.19.032014-07-21 14.19.15

 

 

 

 

J’ai choisi pour lui une laine toute douce chez mon dealer préféré : Annecy de BDF, coloris lac dont j’ai utilisé à peine plus de 3 pelotes.

J’ai obtenu un châle un peu plus petit que sur le modèle mais il me convient. C’était mon premier blocage de cette envergure, j’ai peut-être des progrès à faire de ce côté.

Et comme je vois Letipanda qui lorgne avec insistance, oui, j’avoue, je lui ai raboté un peu la pointe que je trouvais trop vaste à mon goût ^^

Quelques photos avant blocage parce qu’elles font davantage honneur  à sa couleur.

 2014-07-14 13.26.042014-07-14 13.25.15

 

 

 

 

Voilà, c’était mon premier châle, mon premier KAL (merci Letipanda), j’ai bien hésité avant de me lancer et je suis bien contente de l’avoir fait 🙂

 

 

Le DIY, les petiots l’ont dans la peau !

C’est la saison qui veut ça, j’ai vu ici et ou encore, des articles sympas de mamans préparant de jolis cadeaux pour les enseignants(es) de leurs enfants, de belles attentions qui certainement ont touché leurs destinataires.

Aujourd’hui j’ai eu envie de vous montrer l’envers du décor en quelque sorte : des cadeaux DIY qui m’ont été offerts par des petits élèves pour marquer la fin d’une année passée ensemble et me souhaiter de bonnes vacances.

Des petits cadeaux qui me touchent beaucoup beaucoup et que je garderai précieusement en souvenir …

P1020067

Une figurine à mon effigie, ceux qui me connaissent reconnaîtront mon nez 😉

P1020070

Une vraie peinture sur toile

P1020063

Pas une,

P1020064

pas deux,

 

P1020065

pas trois,

 

P1020066

mais toute une collection de bagues !

P1020069

Les bracelets assortis …

 

P1020060

… et même le porte-clés

 

P1020054

Un bracelet en liberty …

P1020057

… un autre avec une perle et une breloque oiseau.

 

 

 

 

 

 

P1020051

Une bague en Lego

P1020059

et un joli Noiseau !

 

 

 

 

 

 

Et puis aussi des poésies qui disent des choses du genre :

« Maîtresse merçi

Pour tout ce que tu nous à apris …  » 😉

et qui m’ont mis la larme à l’oeil, des dessins et un diplôme de meilleure maîtresse bien sûr (oui mes collègues en ont eu aussi, et alors ? On peut être plusieurs meilleur(e)s non ???)

 

Tout ça et puis de magnifiques fleurs et des boîtes de chocolat énormes qui ont fait dire à mon maillot de bain qu’il n’était pas sûr de venir en vacances avec moi 😉

Bon dimanche

L’anti-boulet (profession : gilet de classe)

Elle m’a tricoté il y a -attendez que je calcule- un peu moins de 30 ans je pense, c’était au siècle dernier en somme.
C’était l’époque où l’on achetait un sac de 10 pelotes chez Pingouin ou Phildar pour 30 francs (ne faites pas la conversion en euros, ça va vous faire mal), du pur acrylique en couleurs basiques, de l’increvable synthétique, lavable en machine et fabriqué en France pour un peu. Le bon temps quoi !
Regardez-moi, je trouve que je ne fais pas mon âge ! J’ai gardé mon blanc originel et la candeur de mes petits boutons pommes me donne un petit air juvénil.2014-06-17 08.13.23
J’ai passé ma jeunesse à crapahuter un peu partout, l’accompagnant  dans tous ses déplacements puis je fus petit à petit délaissé au profit d’autres tricots plus fantaisies, plus colorés, plus habillés, plus doux, que sais-je encore 😦 Je me souviens particulièrement d’un certain Mohair, « je vais plutôt mettre mon Mohair » minaudait-elle, je lui aurais bien réglé son compte à celui-là !
Peu porté à partir de cette époque, j’aurais pu croupir au fond d’une armoire ou être envoyé chez Emmaüs depuis fort longtemps mais j’ai eu la chance de devenir irremplaçable grâce à une reconversion très réussie : je suis devenu son gilet de classe.
En quoi cela consiste-t-il ? Il s’agit de :
-se laisser suspendre au porte-manteau (près de la porte, à droite en entrant) ;
-se tenir disponible jour après jour tout au long de l’année ;
-ne pas être claustrophobe ni impatient car on peut rester ainsi suspendu pendant plusieurs mois (je ne vous raconte pas les fourmis dans les manches !) ;
-ne pas craindre de passer ses vacances dans la classe désertée aux volets clos.
En bref, ce n’est pas une vie de rêve mais il y a de bons moments.2014-06-06 13.42.05

La journée-type que j’aime : on est au mois de mai-juin (ou septembre-octobre), le chauffage n’est plus (pas encore) en route, il fait gris, peut-être même qu’il pleut.
Je la vois arriver du coin de l’oeil, je la connais depuis le temps, je sais combien elle peut être stupide optimiste parfois ! Elle est en tenue légère, je me comprends, elle ne vient pas travailler en culotte hein ! Une petite robe sur un t-shirt manches courtes, des ballerines. Dans un premier temps, aux premiers frissons, elle va hésiter un peu, j’ai beau être blanc et par conséquent aller avec tout, elle n’a pas forcément envie de m’enfiler par-dessus sa jolie robe, je vais gâcher son look, pfff!
En plus, depuis quelques temps, elle trouve que je la grossis un peu avec ma forme sport et mon point en relief (je ne lui dis pas que c’est elle qui s’empâte car je suis un gentleman).
Je sais qu’elle va craquer quand la sensation de froid va l’envahir, surtout avec ses petites chaussures qui se sont gorgées de l’eau de la dernière averse. Elle va me décrocher de mon porte-manteau, me revêtir avec bonheur en frottant mes manches de ses mains (ça me chatouille!!!) et elle se sentira mieux.2014-06-06 13.52.05
Peut-être même -je n’ose l’espérer- va-t-elle m’emmener en récré ! C’est mon rêve : un peu d’air frais, un coin de ciel -même gris-, le souffle du vent dans les tilleuls et la preuve qu’elle n’hésite pas à m’exhiber aux yeux de ses collègues, signe qu’elle m’aime encore … ❤