Je fais mes chiffonnettes

Il paraît qu’il faut désencombrer nos intérieurs pour plus de sérénité. Faire du vide, revenir à l’essentiel, se détacher des choses matérielles. Oui mais désencombrer ça veut dire trier, jeter et je n’aime pas jeter (je vous l’ai déjà dit non ?!) De plus les objets chez moi sont très vite investis d’une valeur sentimentale ce qui complique encore le processus. Je préfère penser recyclage, mieux encore upcyclage …

J’ai sorti tous mes torchons de mon placard. J’en ai une énorme pile mais seuls ceux du dessus (je dirais 6 ou 8) sont utilisables (cf ci-dessus) et j’ai tout trié. Les utilisables d’un côté, les encore à peu près utilisables avec les utilisables parce qu’on ne se refait pas, et les troués, brûlés, tachés, piqués, troués, déchirés de l’autre. Le premier tas est retourné dans le placard, le second sur la table à repasser et ça a bien fait rire ici, car pour le dire gentiment je ne suis pas une fan du repassage, alors me voir repasser soigneusement tous ces torchons usés, c’était cocasse !

Ensuite, j’ai fabriqué un gabarit de la taille d’une feuille d’essuie-tout, j’ai coupé tous mes torchons -ça m’a fait toute une jolie pile de carrés- et j’ai jeté les chutes par terre, j’adore jeter les bouts de tissus et de fils par terre quand je travaille.

Ensuite j’ai assemblé mes carrés par 2, un carré ordinaire et un carré nid d’abeille ou éponge, et hop ! un petit coup de surjeteuse ! J’ai choisi un fil gris parce que c’est joli parce que la surjeteuse était enfilée en gris et j’ai arrondi 3 des 4 angles parce que c’est joli parce que ça fait beaucoup moins de fils à rentrer.

Pour bien finir toutes mes chutes de torchons j’ai fait des minis que je réserverai au nettoyage de la table par exemple, c’est très pratique tu sais !

 

Bien sûr mes chiffonnettes ne sont pas aussi jolies que les essuie-tout réutilisables qu’on peut voir/acheter ici ou là (clic).  Si leurs couleurs sont assorties c’est un coup de chance et j’aime comme elles me ramènent en arrière « tiens les premiers torchons qu’on a  acheté en s’installant, ceux-là offerts par maman et celui-ci resté trop longtemps mouillé au fond d’un sac d’étudiant … ». Mes chiffonnettes sont loin d’être nickel mais leurs défauts, incrustés de façon indélébiles, sont les cicatrices de leur vie trépidante, de notre vie trépidante, faite de taches de pâte à tartiner et d’accidents sans gravité devenus des anecdotes. Quand je dis que chez moi les objets sont très vite investis d’une valeur sentimentale, ce n’est pas un vain mot : je suis la fille qui est attachée à ses torchons !!! C’est sans doute pour cela que coudre et empiler mes chiffonnettes m’a procuré tant de joie 😀

chiffonnette5

Bon week-end !

Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer

Publicités

Je fais mes lingettes démaquillantes (DDF2019#3)

Parce que depuis longtemps je me sens concernée par les déchets que nous produisons…

Parce que j’ai de plus en plus envie/besoin de « désadhérer » de la société de consommation…

Parce qu’il est bon de faire du prosélitysme zéro-déchet…

…cette fois-ci je me suis attelée à la tâche de coudre des lingettes démaquillantes.

Du liberty, parce que c’est joli, de l’éponge bambou parce que c’est bien adapté à cet usage (niveau écologie, les avis sont très partagés sur le bambou, faut que je creuse un peu cette question …), des petits carrés de 8,5 x 8,5 (t’as vu c’est précis!), un fil de couleur assorti et hop ! Un coup de surjeteuse, j’aime bien ce côté brut et coloré ! Bon en fait, 4 coups de surjeteuse par carré et plein de fils à rentrer, tu passes plus de temps à rentrer les fils qu’autre chose en fait !

Une pochette assortie pour en faire un set de voyage et un cadeau parfait.

Je suis bien contente de mes lingettes démaquillantes : elles sont jolies et elles remplissent bien leur usage ; je crois qu’elles ont bien plu et je pense qu’elles servent régulièrement, c’est chouette !

Ceci est ma participation aux Défis du fil de mars 2019 organisés

par Mes petites (ré)créations avec le thème « l’éveil de la nature » rapport aux fleurettes du liberty (hum, hum, plutôt capillo-tracté le lien …).

badge_les_dc3a9fis_du_fil_recadre_2019_2

Bonne fin de semaine !

Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer
Enregistrer

Un peu de déco (un mariage tout simple #5)

Previously in « Un mariage tout simple … »

On a décidé de se marier.rubans

Ah ?! Chouette ! Quand ?

En juillet ou en août … cet été quoi …

Ah ???? Super !!! On est fin avril, ça va faire court mais bon …

Bah ça va le faire, on va faire un mariage tout simple, on fera tout nous-mêmes …

Ok !

Dans le cahier des charges du mariage tout simple, il y avait bien évidemment le chapitre accueil des invités.

Concernant le repas, nous comptions parmi les convives environ 70% d’omnivores, 20% de végétariens et 10% de végans. Pour des raisons purement géographiques c’était nous, les végés, qui gérions le repas et nous avons sans vergogne choisi d’imposer notre régime alimentaire aux autres 😀 Dans notre petite ville de province, les traiteurs sont plutôt du genre galantine et filet de truite, c’est pas grave puisqu’on a dit qu’on allait tout faire nous-mêmes (peur de rien, ça va bien se passer …)

Tout ça pour dire, car oui je ne suis pas là pour vous parler cuisine, quoique je pourrais aussi, mais bon, tout ça pour dire donc, que lorsqu’on s’est mis à évoquer la déco de la salle, il y a eu un léger blanc. Chéri a dit qu’on avait déjà trop de choses à faire, moi je suis nulle en déco (j’ai quand même passé une après-midi à confectionner une fleur en papier qui, au final, ressemblait autant à une rose que moi à Miss France) et un petit tour au magasin Côté Fête du coin a achevé de nous décourager. Acheter des merdouilles made in China qui serviront une soirée c’est pas trop le genre de la maison.

Heureusement, nous avions la solution idéale : du beau, du fait-main, du local, tout ce qu’on aime  !!!

Attention ceci est un article publicitaire, une fois n’est pas coutume !

Mais entendons-nous bien ce n’est pas de la publicité commerciale toute bête, c’est plutôt de la recommandation admirative, du partage de bon plan, du remerciement par blog interposé !

J’ai la chance de compter parmi mes collègues une jeune femme extra (même plusieurs mais ce n’est pas le sujet !). Elle est gaie, spontanée, dynamique, enthousiaste et c’est une artiste. Elle peint, elle bricole, elle bidouille, elle découpe, elle plie, elle colle, bref elle fait des merveilles. Je l’admire beaucoup car je n’aurais jamais la patience et la minutie qu’il faut pour transformer quelques  feuilles de papier en jolis objets comme elle !

C’est donc tout naturellement que j’ai pensé à elle pour notre déco et j’ai soumis notre commande au Baz’Art de Milou. En plein été la pauvre a dû s’enfermer pour nous confectionner de jolies guirlandes lumineuses à disposer sur les tables. Elle travaille à la demande, j’ai pu choisir les couleurs et les motifs (en vrai j’ai donné quelques indications et je l’ai laissé faire car elle a beaucoup plus de goût que moi pour les assortiments). Elle a travaillé vite et bien, la future mariée était ravie du résultat et des petits cadeaux bonus glissés dans sa commande. Le futur marié aussi sans aucun doute mais, comme chacun sait les hommes et la déco …

Work in progress …

guirlande1gimp

Crédit photo Le Baz’Art de Milou

Déco de table … avant, pendant et jusqu’au bout de la nuit …

 

Les guirlandes ont maintenant trouvé leur place dans l’appartement des jeunes mariés, charmant souvenir de cette belle journée. Merci Milou ❤

guirlande5gimp

Pour voir tout ce que fait Milou c’est ici :

https://www.facebook.com/lebazartdemilou/

(les abats-jour Cactus c’est pour moi,

ils sont trop beaux, je les adore !)

Cadeau d’anniversaire (DDF2018#5)

 

 Il y a peu, j’ai fêté l’anniversaire de mon blog. A cette occasion j’ai organisé un petit concours. C’est Natlie, dont j’aime beaucoup visiter le joli blog, qui a été tirée au sort, et comme promis je lui ai fait parvenir un petit colis.

Je te vois froncer les sourcils, toi fidèle lectrice, en te disant que oui ça te dit quelque chose cette histoire-là mais qu’il te semble bien que ça fait un fameux bail ! Oui j’avoue, tu as raison, ça fait 2 mois ! Et alors ? Je n’avais pas donné de date à ma gagnante ! En plus elle m’a pardonné mon délai d’expédition un peu long. Non, non, je ne suis pas agressive c’est juste que je culpabilise un peu 😀

Bref, j’ai enfin (oh ça va, j’ai dit j’m’excuse !) envoyé mon petit colis et je vous en dévoile le contenu mi-fait-maison et mi-pas, parce que je sais que vous êtes curieuses. De mes blanches mains j’ai crocheté une fleur de bain et un jeu de disques à démaquiller assorti, le tout en coton (DMC Natura).Cela faisait longtemps que je n’avais pas dégainé le crochet et ça m’a fait plaisir. Puis j’ai choisi pour Natlie une jolie carte dessinée par une créatrice talentueuse.

Colis1gimp

Je trouve que les volutes de la fleur de bain, les spirales des disques à démaquiller et les arabesques de cet arbre coloré me mettent dans le thème « tourbillons », non ?!

Enfin, comme il restait de la place dans le carton, j’ai ajouté quelques chocolats et une boîte de thé.

 

Colis2gimp

Ceci est ma participation aux Défis du fil de mai 2018 organisés

par Mes petites (ré)créations.

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne fin de semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Panoplie anti-froid (et résultat du jeu)

Je l’ai souvent dit, je n’ai pas une tête à bonnet, mais quand même il a fait bien froid cet hiver et j’ai parfois très envie d’utiliser des pelotes esseulées pour un joli projet.

Un reste de ma veste kimono me faisait de l’oeil. J’ai foncé chez ma blogocopine Aurélie pour lui piquer un petit tuto (clic) que j’ai décliné à ma façon. Dans la foulée j’ai fait les mitaines assorties, avec un pouce siouplaît et me voilà parée. J’ai testé la dernière fois que les températures ont dégringolé et c’était chouette. Je me garde ce petit ensemble sous la main car ça se refroidit à nouveau et on va pas se mentir, on dirait que le printemps vient de faire demi-tour 🙂

bonnet1gimpbonnet2gimp

 Voilà, voilà ! Je n’ai toujours pas une tête à bonnet mais j’apprécie de l’avoir au chaud 😀

Tant que je vous tiens, chose promise chose dûe, j’ai fait ce midi un random pour tirer au sort qui des 17 participantes à mon jeu de blog’anniversaire aurait la joie, l’honneur et l’avantage de recevoir un colis de ma part. J’ai attribué à chacune un numéro (dans l’ordre d’inscription tout simplement) :

1 Sabrina

2 Stella

3 Lili

4 Piquesse 29

5 Ausra

6 Cocotte

7 Kabri

8 Amandine

9 Miss Agnès

10 Natlie

11 Chrystelle

12 Rachel

13 Mine

14 Thali

15 Mathilde

16 Aurélie

17 Francine

And the winner is …

randomMa petite surprise sera donc pour Natlie !

Bonne fin de week-end !

 

Sacs de courses (DDF2018#1)

 

J’ai de la chance, il y a une biocoop qui a ouvert près de chez moi. Je peux ainsi facilement me fournir en produits plus sains et en plus je peux y aller à pieds, c’est chouette.

Pour aller faire les courses à la biocoop avec Chéri, on prenait un sac de courses classique, en plastique ou en papier, normal quoi. Et voilà qu’un jour, en passant à la caisse et en voyant des sacs réutilisables en tissu, Chéri me fait remarquer que c’est pas mal les sacs en tissu, qu’il voit des gens qui en ont ; il ne va pas jusqu’à suggérer d’en acheter mais presque. Voilà que je suis vexée ! Acheter des tote-bags ? Alors que je pourrais les faire en moins de deux ? C’est de la provocation voire du mépris pour mes compétences couturistiques ou quoi ?

Me voilà donc partie en quête du tissu, bio de préférence pour être dans l’esprit. Je profite d’une commande au Chien Vert pour acquérir 1m d’un chouette imprimé à pommes.

Avec ce coupon, j’ai fait 2 grands sacs plus larges que hauts pour pouvoir y glisser sans peine fruits, légumes et autres denrées. J’ai refermé légèrement l’ouverture d’un des sacs par des plis formant soufflet au niveau de chaque couture, ainsi mon céleri risque moins de s’enfuir 😀

Ceci est ma participation aux Défis du fil de janvier 2018 organisés

par Mes petites (ré)créations.

Si j’avais choisi un imprimé licorne j’aurais été dans le thème 😀

badge_les_dc3a9fis_du_fil

A très bientôt !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

La main verte

J’ai enfin trouvé les 10 minutes nécessaires pour finir un petit projet laissé à l’abandon. Il figurait sur mon interminable liste du printemps dernier et je l’avais honteusement laissé de côté …

Alors voilà : j’avais reçu en cadeau il y a fort longtemps une mini-serre garnie de quelques cactus. Les pauvres chéris étaient tombés dans la mauvaise maison, un peu comme le Petit Poucet et ses frères qui se réfugient dans la maison de l’ogre. Soyons clairs, je ne mange pas les cactus -végétarienne, mais pas à ce point- mais ils n’ont pratiquement aucune chance de survivre chez moi, donc ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits cactus décédèrent rapidement.

Mais chez nous, on ne jette pas les cadeaux, la mini-serre et ses cadavres de cactus croupissait dans un coin:

IMG_20170924_175902698gimp

J’ai vidé/nettoyé la mini-serre. J’ai remis du sable coloré en alternant délicatement les couches et j’ai crocheté une succulente et un petit cactus. Il ne me restait qu’à disposer quelques petits cailloux et hop !

Ils sont bien installés mes increvables, c’est pas grand-chose mais je suis contente du rendu !

P1040732gimp

P1040733gimp

Tuto de la succulente ici, tuto du cactus si ça vous intéresse.

 

A bientôt 🙂

Le sac à pain 2.0 et son tuto

Chose promise, chose dûe, après mon test de sac à pain, je vous présente aujourd’hui la version 2 : un sac réalisé dans des tissus plus adaptés. Un peu plus épais ces tissus donnent un sac qui se tient mieux et côté couleur/motifs on est franchement dans l’esprit cuisine de campagne ; mais surtout un sac entièrement réversible et ça, en plus d’être joli,  c’est drôlement pratique. Genre  si tu éclabousses de la sauce tomate partout quand tu fais le service, ben t’es pas obligée de laver ton sac, tu peux le retourner … malin 😀

 

P1040670gimp

Je reprends  le schéma que j’ai tracé pour mon test puisque les mesures me conviennent. Elles sont évidemment à adapter en fonction de la taille souhaitée. Avec une largeur de 35 cm de tissu on obtiendra au final un sac avec un fond plat d’environ 22×11 cm.

patron sac à pain

Étape 1 : couper les 2 tissus en double selon le patron ci-dessus.

P1040672gimp

 

Étape 2 : Tracer un bel arrondi en haut de la pointe et couper selon le tracé.

 

Étape 3 : (à réaliser 1x pour le tissu à carreaux et 1x pour le tissu à points) assembler les côtés et le fond du sac endroit contre endroit. Laisser une ouverture (5 à 8 cm) sur l’un des deux sacs pour pouvoir ultérieurement retourner le tout. Pour une discrétion maximum, j’ai choisi de laisser cette ouverture sur un côté du sac à carreaux.

 

Étape 4 : (à réaliser 1x pour le tissu à carreaux et 1X pour le tissu à points) former le fond du sac. Comme pour un tote-bag, on fait coïncider la couture du côté et du fond à partir de l’angle inférieur droit, on épingle et on trace une ligne de couture à 5cm de la pointe ainsi formée. Procéder de la même façon à gauche.

Coudre sur la ligne de couture précédemment tracée, couper l’excédent (pas fait sur la photo ci-dessous)

P1040677gimp

A ce stade, vous obtenez deux sacs distincts et semblables en tous points à ceci près que l’un des deux comporte une ouverture sur un côté.

P1040678gimp

 

Étape 5 : emboîter les 2 sacs l’un dans l’autre, endroit contre endroit, (c’est-à-dire qu’on rentre un sac à l’envers dans un sac à l’endroit) en faisant soigneusement coïncider la pointe du haut.

 

Étape 6 : épingler et piquer ensemble le haut des 2 sacs en une fois en faisant tout le tour de l’ouverture.

J’en profite pour partager une trouvaille faite sur Rascol (j’ai pas d’actions dans la maison hein !) : ces petites pinces sont des range-canettes, plus de canettes qui se déroulent et s’emmêlent dans la boîte à couture, un vrai bonheur.

A la fin de cette étape, si on déplie l’ouvrage, on obtient ce « truc » à la forme improbable :

P1040683gimp

 

Étape 7 : retourner l’intégralité du double-sac par l’ouverture laissée dans l’un des sacs. C’est à ce moment que tu te souviens que tu as trouvé malin de laisser une petite ouverture, ce sera plus discret et ce sera moins long à fermer à petits points à la main, mais tu transpires parce que tu te demandes si ça va passer tout ce tissu dans cette si petite ouverture 😀

P1040684gimp

Voilà le sac une fois retourné.

P1040685gimp

Étape 8 : fermer l’ouverture à petits points (c’est là que tu te dis que finalement tu es contente qu’elle soit petite !)

P1040686gimp

Étape 9 : mettre en place le sac, on peut fixer le fond par un ou 2 petits points pour éviter qu’il ne se déplie, choisir le côté qu’on préfère

Étape facultative : on peut surpiquer les bords supérieurs, ce serait sûrement très joli mais moi j’ai eu la fleeeeeemme !

Je suis contente de cette version plus élaborée. Le sac est parfait pour conserver le pain mais aussi pour le présenter à table puisqu’il reste bien ouvert, il reste facile à ouvrir et à fermer malgré la double épaisseur de tissu, niveau forme et  dimensions c’est parfait pour la grosse boule de mon boulanger 😀

 

Bonne semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le sac à pain et son tuto (DDF2017#9)

 

Besoin d’un sac pour ranger la boule de pain. J’avais une idée précise de la forme du sac (mot interdit chez moi sous peine de t’entendre répondre « c’est toi le sac ! » Ah ah, très drôle ce petit jeu et très stimulant intellectuellement quand tu veux demander à quelqu’un de te passer le pot de confitures ou la cruche à eau sans te faire traiter de pot ou de cruche … mais bref, je m’égare !).

Je demande donc à mon moteur de recherche préféré de m’aider à trouver le modèle idoine parce que bon, c’est pas la peine de réinventer le fil à couper le beurre le sac à pain hein, et si quelqu’un a déjà fait un tuto de sac à boule autant valoriser son travail !

Ben c’est dingue ça ! Personne n’a fait le tuto du sac à pain de mes rêves, peut-être bien même que personne n’a fait le sac à pain de mes rêves !

Qu’à cela ne tienne, mon sac à pain à nouer je l’ai imaginé, conçu et réalisé toute seule comme une grande et du coup je vous ai fait un petit pas à pas en images dès fois que vous ayiez aussi envie d’en coudre un, sait-on jamais !

J’ai choisi de faire mes essais dans le tissu de mes couvercles réutilisables, au moins mes accessoires de cuisine seront assortis …

p1040448gimp

 

Voilà le schéma que j’ai tracé. Les mesures sont évidemment à adapter en fonction de la taille souhaitée. Avec une largeur de 35 cm de tissu on obtiendra au final un sac avec un fond plat d’environ 22×11 cm.

patron sac à pain

Étape 1 : couper le tissu en double selon le patron ci-dessus

P1040659gimp

 

Étape 2 : arrondir la pointe et surjeter les côtés des parties triangulaires.

Étape 3 : assembler les côtés et le fond du sac.

Étape 4 : former le fond du sac. Comme pour un tote-bag, on fait coincider la couture du côté et du fond à partir de l’angle inférieur droit, on épingle et on trace une ligne de couture à 5cm de la pointe ainsi formée. Procéder de la même façon à gauche.

 

Étape 5 : coudre sur la ligne de couture précédemment tracée, couper l’excédent.

P1040666gimp

Étape 6 : retourner le sac, y ranger la boule et faire un noeud. Et voilà, c’est fini !

 

Étape facultative : on peut ganser les bords du triangle, broder le mot « pain » ou « ma grosse boule », insérer des passepoils, que sais-je encore, et même -si on est très courageuse- repasser son sac 😀

Ceci est une version beta, un test vite fait. Le sac est fonctionnel, facile à ouvrir et à fermer, la forme et les dimensions sont conformes à ce que je souhaitais. Les finitions sont basiques par choix mais le concept est customisable à l’infini. En revanche,  le tissu est un peu léger -limite mou- et cela nuit à la tenue de mon sac à pain.  Je vais améliorer ça.

Prochainement sur le blog : le sac à pain.2 (teasing de ouf …)

Ceci est ma participation aux Défis du fil de septembre 2017 organisés par Mes petites (ré)créations.

Le thème ? Dans le sac ! 😀

badge_les_dc3a9fis_du_fil

A très bientôt !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer