LA robe (un mariage tout simple #4)

Previously in « Un mariage tout simple … »

On a décidé de se marier.rubans

Ah ?! Chouette ! Quand ?

En juillet ou en août … cet été quoi …

Ah ???? Super !!! On est fin avril, ça va faire court mais bon …

Bah ça va le faire, on va faire un mariage tout simple, on fera tout nous-mêmes …

Ok !

Mais je veux une vraie robe quand même …

Oui bien sûr !

Tu me la feras ?

Ah … oui si tu veux !

Inutile de le dire, après cette petite conversation avec la future mariée, Rachel-de-CôTé-TriCoT a cogité dur et elle a même discuté avec elle-même :

« T’es pas folle dis ?

Ben quoi ?

T’as vu les délais ? Tu te crois si bonne couturière ??? Et si elle veut une robe super technique ??? Tu vas lui faire un truc tout moche …

Meuh non, t’inquiète ! Et puis je ne pouvais pas dire non, je suis trop fière qu’elle me le demande ! »

Alors nous avons commencé à réfléchir et un jour qu’on se voyait -car on ne se voit pas si souvent- on s’est dit qu’il était peut-être temps de s’y mettre. De chercher des modèles. Peut-être, qui sait, d’aller essayer des robes dans un magasin pour voir ce qui pourrait convenir comme style. Et là, mine de rien, sans même y croire, sans même l’avoir prémédité, à brûle-pourpoint comme on dit, je lance :

« Si tu veux essayer une robe, j’ai toujours la mienne … »

Elle est d’accord, elle veut essayer ma robe, celle dans laquelle je me suis mariée il y a 30 ans. Elle l’essaye et … elle lui plait ! Dans la minute, sans une hésitation, c’est décidé, ce sera SA robe ! (Je suis pudique, je passe sur l’émotion, les yeux qui s’embuent parce que symboliquement je trouve ça beau cette transmission de robe, parce que je la trouve belle aussi dans sa robe de mariée, les rires pour faire un alibi aux yeux qui brillent .) Alors bien sûr, il y a quelques retouches à faire, le bustier est un peu large, quelques centimètres qu’il faudra reprendre en accentuant le cintrage mais sur le coup ça me paraît bien peu de choses en regard d’un patron à trouver, de mètres de tissu à acheter, couper, coudre …

Pour les retouches, j’ai d’abord pensé à les faire faire et puis le temps passant, les moments propices pour prendre rendez-vous afin de faire un essayage chez une pro étant bien rares, j’ai pris le parti de les faire moi-même.

Un bustier entièrement doublé, baleiné bien évidemment, dont il faut reprendre les coutures de côté, comment faire ? Ma première idée a été de désolidariser le bustier de la jupe pour travailler à l’aise, puis je me suis dit que je pouvais juste ouvrir la doublure du  bustier et intervenir par l’intérieur. Mais au moment de m’y mettre, au moment de sortir le découd-vite, le stress ! Finalement j’ai décidé de tenter une autre méthode : j’ai repris chaque côté à petits points invisibles sur l’endroit, à la main, en inclinant la tête et en tirant la langue.

Puis j’ai procédé de même à l’intérieur, tout en me disant que si c’était moche je pouvais toujours défaire et essayer une autre méthode. J’y ai passé une après-midi et j’ai trouvé que ce n’était pas mal du tout, contente de mon coup ! (Je sais l’auto-satisfaction c’est mal mais j’assume !). Et ça, me suis-je dit, c’est une bonne chose de faite ! Franchement, en situation mes retouches ni vues ni connues, j’t’embrouille !

De 1988 à 2018 …

 

 Bonne fin de semaine, bon week-end

et à lundi pour le rendez-vous des boulets !

 

Publicités

Ma robe (un mariage tout simple #2)

 

Previously in « Un mariage tout simple … »

On a décidé de se marier.rubans

Ah ?! Chouette ! Quand ?

En juillet ou en août … cet été quoi …

Ah ???? Super !!! On est fin avril, ça va faire court mais bon …

Bah ça va le faire, on va faire un mariage tout simple, on fera tout nous-mêmes …

Ok !

Une fois ma toile terminée, il était temps de me mettre en quête des tissus idéaux pour réaliser ma robe. Je souhaitais du lin gris pour la robe et un imprimé graphique dans les tons bleus pour l’empiècement. Pourquoi ?

1- j’aime le bleu

2- j’ai reçu en cadeau il y a peu une jolie bague bleue que je souhaitais porter pour l’occasion

3- j’avais acquis une paire de talons d’été (soldes été 2017, jamais portés) qui iraient parfaitement avec une robe dans les tons bleus.

Me voilà partie, écumant les magasins de tissus de ma ville, surfant sur mes sites préférés, retournant dans les magasins, rapportant quoi ?

Des coupons en soldes oui,

des tissus pour ma robe, nenni !

Et puis un jour, guidée par Chéri qui m’accompagnait patiemment et qui s’évertuait à élargir mes horizons tissuesques, j’ai eu le coup de coeur ! Ce sera donc lin naturel et fleurs roses. Comment dit-on déjà ? Ah oui ! Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! Pour les chaussures il faudra en trouver d’autres, tant pis !

img_20180725_135138604480625690.jpg

 

J’étais désormais prête à me lancer dans la réalisation de ma robe, version longue. Convaincue par mon entourage que j’avais de très jolis bras (mouais …) j’ai abandonné l’idée des manches dont je craignais qu’elles dénaturent le modèle.

Et c’est parti mon kiki ! Cette fois j’ai tout bien fait comme on m’a dit.

J’ai respecté les marges de couture, je me suis arrêtée de coudre à ce satané gros point noir (cf article précédent) et j’ai terminé ma robe en un rien de temps. L’avantage d’avoir fait une toile, c’est qu’on va beaucoup plus vite, patron décalqué, corrigé, difficultés anticipées (par exemple j’ai supprimé la couture milieu dos de l’empiècement). Trop forte la fille et trop contente !

349013-trop-fortiche-622x0-1.gif

Mais … oui il y un mais …

Essayage final et déambulation dans la maison, robe validée par l’entourage mais pas par moi. Pourquoi ? On voit mon genou droit ! Et même l’arrière de mon genou droit ! Alors d’accord, on voit aussi le genou du modèle sur la photo, j’aurais pu m’en douter, mais je ne sais pas pourquoi sur elle ça ne fait pas pareil (en vrai je sais : elle a des jolis genoux elle est photoshopée) et sur moi je n’aime pas !

 

 

 

Ben c’est pas grave hein, il suffisait de trouver une solution, j’avais encore 17 jours devant moi, laaaaaarge !

Voilà comment on passe d’une réalisation pointilleuse en suivant les instructions au pied de la lettre à une totale improvisation. J’ai appelé Gertrude à la rescousse, j’ai sorti mes chutes de tissu fleuri (l’autre y’en a plus) et ma boîte d’épingles et je me suis lancée dans une modification de folie. Cacher mon genou, garder le côté asymétrique de ma robe, ne pas trop dénaturer le modèle … pas facile, je coupe, j’épingle, j’essaie, je recommence … et j’arrive à ça … modèle unique, made by me !

 

 

 

marobe1gimp

Ne restait plus qu’à trouver des chaussures, un sac et éventuellement de quoi couvrir ces bras dénudés au cas où le temps ne serait pas vraiment de la partie.

Quelques photos en situation …

 

 

 Bonne fin de semaine, bon week-end

et à lundi pour le rendez-vous des boulets !

PS : je n’ai pas mis de photos de petits chats mais j’aurais pu ! J’ai de quoi faire un article entier à ce sujet s’il y a des fans 😀

Une Xéréa, enfin ! (#DéfiJePeuxPasJaiCouture)

On ne présente plus la Xéréa de Pauline Alice dont on a vu passer beaucoup de jolies versions sur la toile. Il y a bien longtemps que j’avais acquis le patron et un peu moins longtemps que j’avais fait l’emplette du coupon. Ensuite il y a eu une rupture dans l’espace spatio-temporel, ça arrive ces choses-là hein, c’est agaçant mais c’est comme ça !

En toute positivité, on va dire que j’ai laissé mûrir le projet, j’ai beaucoup hésité aussi entre la version droite et la version trapèze … pour finir j’ai opté pour la version droite mais j’ai allongé les manches pour avoir des manches 3/4 car c’est ce qui me convient le mieux (c’est une bonne raison, non ?)

Ensuite j’ai hésité sur la taille … Mine ce paragraphe est pour toi !

Tout d’abord je prends mes mesures et déjà ça ne me plait pas tellement tous ces centimètres !  Je pourrais être joueuse et choisir la taille juste en-dessous vu que  vraiment ça se joue à rien mais je ne vais pas oser parce que j’ai quand même peur qu’au final ce soit trop petit.  Je décalque donc cette taille par précaution et ça devrait le faire. Là où j’aggrave mon cas c’est que je continue à avoir peur que ce soit trop petit, trop court aussi (sur ce coup-là j’ai raison). En longueur je rajoute … tout ce que me permet mon coupon en fait ! Pour le reste, je respecte le patron avec les marges de couture d’1,5cm incluses. Mais -oui il y a un mais- quand j’attaque l’assemblage je ne couds pas à 1,5cm, plutôt à 6 mm (au cas où, tout ça, tout ça, mieux vaut trop que pas assez, j’en passe et des meilleures …) Inutile de le dire, il y a un moment où ça pose problème, il y a de l’aisance c’est sûr mais  il y a aussi des décalages entre les différentes pièces, il ne fallait pas être bien maline pour le prévoir! Il faut donc s’arranger pour que ça colle malgré tout et ça n’est jamais simple mais comme je suis la reine de la bidouille ça finit par le faire !

Du coup au premier essayage ma robe m’arrive à mi-mollets, la blague ! Et puis elle est un peu -un tout petit peu- grande. Pas de quoi me convaincre vraiment que j’aurais dû coudre la taille en-dessous et m’empêcher de refaire la même chose à ma prochaine couture 😀 Je suis résignée, ça fait 30 ans que je procède de la sorte, je ne vais pas changer maintenant !

Alors côté réalisation, j’ai forcément un peu tiré la langue sur les poches, comme tout le monde, surtout que mon tissu refusait obstinément de se laisser repasser, impossible d’ouvrir les coutures correctement, mais c’est bien passé quand même. Toutes les coutures ont été surjetées pour un intérieur tout propre (Mathilde c’est à toi que je pense là) et l’encolure et les ourlets faits au biais avec un joli liberty choisi tout exprès, c’est propre et même si ça ne se voit pas c’est ma petite touche de fantaisie rien que pour moi 😉 A part ça je me suis plantée en beauté sur le V du dos, pas réfléchi sur ce coup-là, j’ai épinglé un V bien propre et j’ai obtenu un « V carré », normal ! Et j’ai laissé comme ça, parce que franchement je ne voyais pas comment rattraper le coup je trouve ça joli ! En plus ça me fait un endroit idéal pour coudre mon étiquette 😀

Sur ma prochaine Xéréa, qui sera trapèze, je creuserai un peu l’encolure pour plus de confort, je n’irai pas jusqu’à dire que ma robe m’étrangle mais presque. Et puis je choisirai un tissu plus souple, je trouve que celui-ci a un peu trop de tenue, ça raidit un peu le bas notamment, heureusement pas autant sur moi que sur le mannequin.

Je vous laisse juger sur photos (le rendu de la couleur n’est pas très fidèle : elle est plutôt d’un joli vert bleuté que grise), pas de photos portées cette fois mais je trouve qu’elle rend mieux sur moi, croyez-moi sur parole !

Avec ma Xéréa je participe au défi Je Peux Pas J’ai Couture de ClRsapi du blog entre Veille et Sérendipité, un chouette défi couture : 1 mois, 1 vêtement. Vous trouverez tous les détails sur son blog (ici)

dc3a9fi-je-peux-pas-jai-couture-1

Le retour (DDF2017#été et DéfiJePeuxPasJ’aiCouture#9)

C’est la rentrée !

On ouvre les fenêtres, on dépoussière un peu, on arrose les plantes (le jardin, pas besoin, arfff !), et on reprend le chemin du blog délaissé, reposée et pleine d’énergie …

Les vacances en roue libre côté tricot et couture, c’était à l’instinct, à l’envie, sans dead line et c’était sympa. Cela a donné lieu à une production variée et de saison dont je vous présente aujourd’hui la première pièce : une robe d’été. Une nouvelle édition de ma robe de l’été passée réalisée à partir des morceaux d’une robe trop aimée, trop portée, super usée … vous vous souvenez ? Je l’aime d’amour pour sa forme sans souci , sa belle longueur, ses détails originaux et j’ai décidé de la rééditer mais en y apportant quelques sérieuses variations quand même.

Je suis sortie de ma zone de confort tout d’abord avec ce tissu, fluide et léger d’une belle couleur bordeaux rehaussée d’arabesques fleuris, signé Silk House Mariano Lorenzo.

P1040655gimp.

J’ai modifié l’encolure que j’ai voulue symétrique, je l’ai bordé de larges parementures surjetées qui restent bien à leur place et ça c’est top !

 

P1040649gimp

J’ai changé l’unique poche de côté (que celle qui irait imaginer que je me suis trompée en coupant mon tissu et que du coup j’avais le choix entre changer ma poche de côté ou avoir un pan de robe sur l’envers du tissu se rassure, c’est pas du tout mon genre ! Après 30 et quelques années de couture, on ne tombe plus dans ces pièges de débutante !!!).

P1040648gimp

J’ai ajouté une ceinture, et enfin j’ai modifié le bas de ma robe pour obtenir un effet plongeant par l’ajout d’un godet sur la couture milieu devant et un ourlet en pointe sur un côté. Je voulais garder de l’originalité et je suis contente du résultat.

P1040647gimp

C’est une robe qui est aussi à l’aise à la ville qu’à la plage, la preuve !

IMG_1408gimp

Avec ma robe et son air de  vacances, je participe aux Défis du fil de l’été 2017 organisés par Mes petites (ré)créations.

Et je participe aussi au Défi Je Peux Pas J’ai Couture de septembre (j’ai raté juillet et août, je me méfie et je prends de l’avance, maline ) proposé par ClRsapi du blog entre veille et sérendipité : 1 mois, 1 vêtement. Tous les détails sur son blog (ici)

 

Bonne semaine 🙂

 

 

 

 

 

 

 

Ma robe rouge (DDF#8)

Tout est dans le titre ! Vous le savez, j’aime le bleu, j’aime les robes amples et longues qu’on enfile sans manière et qu’on porte sans souci mais j’ai eu envie de changement. Les beaux jours étaient là, c’était l’occasion !

J’avais flashé sur une petite robe à bretelles vue dans un Tendances Couture Simplicity donné à point nommé par ma voisinamie et j’ai couru acheter un coupon fleuri pour la réaliser avant le retour de la pluie.

P1040170

Corsage croisé et froncé, jupe légèrement évasée ni trop longue ni trop courte, allez je me lance !

Les bretelles un peu larges sont resserrés par des passants qui permettent de régler le décolleté de plutôt raisonnable à carrément plongeant, c’est au choix selon l’humeur du jour 🙂

P1040165gimp

Sous chaque bretelle de la robe j’ai dissimulé une patte pressionnée qui maintient discrètement celle du SG, chaque chose à sa place 😉

P1040168gimp

Le corsage est entièrement doublé dans le même tissu et fermé à la main le long de la fermeture à glissière.

P1040167gimp

Aujourd’hui il fait bien trop chaud pour une vraie séance photo alors c’est ma copine Gertrude qui s’y colle, bien au frais dans la maison !

P1040166gimp

Et voilà une robe pour profiter des derniers jours de vacances !

Ceci est ma participation aux huitièmes Défis du fil organisés par Mes petites (ré)créations dont le thème est vacances d’été. Et hop, Rachel est dans le thème 😀

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ma robe bleue (DDF#7)

L’année dernière ou peut-être celle d’avant -le temps passe si vite- j’ai dû me résoudre à mettre de côté ma robe préférée :/ je l’avais tant portée qu’elle était usée jusqu’à la corde et qu’elle me l’a brutalement fait savoir en se déchirant largement un jour que je vaquais tranquillement à mes occupations ( hum hum, je vous passe les détails, c’est assez embarrassant).

D’aucun(e)s l’auraient juste jetée mais j’avais ma petite idée derrière la tête et cet été j’ai ressorti ma robe usée. Je l’ai patiemment décousue découpée, j’ai repassé chacun des morceaux et je m’en suis fait un patron pour me coudre une nouvelle robe préférée. Ceci est donc une contrefaçon, merci de ne pas me dénoncer 😉

C’est une robe assez simple comme je les aime, un peu ample, un peu longue et tout son charme (à mes yeux) réside dans son asymétrie : encolure, poche, ourlet, rien n’est symétrique dans cette robe.

Elle est donc constitué de 5 morceaux, 2 pour le dos et 3 pour le devant -dont un forme une poche pliée-, plus les parementures et la bande d’ourlet rapportée ; pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Le tissu d’origine était mou et déformé d’avoir été porté et reporté, lavé et relavé, cela aurait pu me faire peur, mais ce serait bien mal me connaître 😀 J’ai épinglé tout ça sur mon nouveau tissu, tracé des marges de couture et zou ! on coupe !!! Alors évidemment, il y a eu quelques surprises et des ajustements indispensables mais ça s’est fait.

Voyons les détails …

L’encolure asymétrique  (on remarque que le milieu devant n’est pas au milieu, c’est NORMAL !) J’ai posé une parementure comme sur le modèle d’origine et j’ai cousu MON étiquette 😉

P1040138retouché

 

Les  emmanchures sont finies au biais, c’est propre et ça passe tout seul comme dit Mathilde. Bon chez moi ça passe souvent en 2 fois, j’ai une fâcheuse tendance à zig-zaguer. J’ai choisi un biais blanc pour rappeler le semis de fleurettes de mon tissu, la classe !

P1040144retouché

 

La poche : on forme un double pli horizontal dans une moitié du devant avant de l’assembler à l’autre demi-devant et au dos, et obtient une vaste poche que j’ai choisi de fermer avec un pression Kam. A l’origine il y avait un ruban à nouer mais j’ai eu la fleeeeeeeemme !

P1040143retouché

 

Le bas de la robe : sur une moitie, c’est un ourlet tout simple, replié-surpiqué et sur l’autre moitié une bande rapportée qui fronce légèrement le panneau. Bien sûr, cela produit une différence de longueur entre les 2 côtés de la robe, asymétrique je vous dis !

P1040145retouché

 

A l’intérieur tout est bien propre grâce à mon amie Janome la surjeteuse. Si les fils sont gris ce n’est pas la flemme de désenfiler la bête (elle était enfilée en noir, faut pas pousser quand même) mais parce que je n’ai pas de bobines bleues … et puis gris et bleu c’est joli !

P1040146retouché

 

Au final c’est une robe que j’enfile avec plaisir et sans souci. Elle se porte aussi bien pour aller travailler, faire des courses ou flâner au jardin. J’arrive même à faire du vélo avec !

Une vue d’ensemble ?

P1040128retouché

 

P1040132retouché

Elle est parfaite pour humer une rose en équilibre sur un pied 😉

Ceci est ma participation aux septièmes Défis du fil organisés par Mes petites (ré)créations dont le thème est vacances d’été. Vous ne trouvez pas que ma petite robe est idéale pour les vacances d’été ?

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rosa

Je ne sais pas si c’est l’effet Cousu Main, mais je me suis levée ce matin avec l’idée de finir ma robe Rosa.

Ceci dit j’avais la même idée dimanche dernier mais ça l’a pas fait, c’est vite passé un dimanche !

Ma robe Rosa, je l’avais commencée le dimanche précédent et j’étais drôlement bien partie, patron décalqué, tissu coupé, dos et devant assemblé, parementure montée en un rien de temps. Vers 17h, je me suis dit, hop je monte les manches et je pique les ourlets et j’ai une robe neuve pour aller travailler demain … un peu de précipitation sans doute me fit coudre une manche à l’envers ! On ne rit pas, ce sont des choses qui arrivent à des gens très bien !!! Bref à ce moment j’ai décidé qu’il fallait jeter l’éponge.

Mais ça, c’était il y a  15 jours. Aujourd’hui j’ai décousu cette foutue manche et terminé ma robe Rosa.

P1020885

Patron de la Maison Victor mars-avril2015.  Je ne l’ai pas doublée, j’ai supprimé les poches des coutures côté et j’ai juste  un peu rallongé les manches pour en faire des manches 3/4.

Tissu des coupons de Saint Pierre. C’est un crêpe polyester lourd qui tombe vraiment bien et que je vous ai déjà montré, bah oui, avec un coupon de 3 mètres on peut faire 2 robes, la première est là : clic

Juste pour le fun, j’ai mis une (toute) petite touche fleurie : la parementure. Chute dérobée à ma Moins Grande, même pas demandé la permission, merci ma chérie 😉

P1020882

Bonne semaine !

C’est moi qui l’ai pas fait

 

 

J’ai pas recopié le patron; j’ai pas coupé le tissu; j’ai pas assemblé la robe …

et pourtant je m’suis pas levée super pas tôt 😉

P1020873

Robe Emma de la Maison Victor, tissu des coupons de St-Pierre, réalisation patiente et talentueuse de Ma Moins  Grande. Moi je dis BRAVO !!! ❤ ❤ ❤

P1020872

 

 

 

 

 

28 novembre

P1020849

Que fais-tu Petite Souris ? Je bouge, impossible de dormir. Les mots d’un livre d’enfant dans ma tête, comme une ritournelle, Etienne Daho qui chante aussi

Bien sûr

je connais tes plaies tes blessures

cyanure

Le jour n’est pas encore levé, que feras-tu ? Je me glisserai dans la maison endormie et sombre. Je ferai le premier thé de la journée, puis aux premières lueurs je sortirai le tissu. S’occuper les doigts, laisser vagabonder son esprit, donner corps à un projet, penser, ressasser, couper, piquer

tes souvenirs ont la peau dure

fêlure

Seras-tu seule ? Non bientôt la maison s’éveillera, s’animera, des rires, un nouveau thé, un coin de table partagé, de la complicité, l’esprit continue de vagabonder, les mains de s’activer, le projet avance comme pour faire reculer les tristes pensées

à chacun son chemin, chacun ses déchirures

mais je les ressens comme toi

Que coudras-tu ? Une nouvelle robe, un projet rapide et simple, les mains pourront travailler toutes seules

quand les larmes de l’enfance toute la vie sont murmures

où sont l’épaule et les mots qui te rassurent ?

La finiras-tu ? oui c’est sûr, c’est symbolique qu’elle soit finie aujourd’hui, que ce 28 novembre soit aussi constructif et joyeux que le dernier fût vide et triste

oui les armes de l’enfance te font le cuir et l’armure

et assèchent les rivières que tu pleurais hier

IMGP4187 Une deuxième Burda 6691 comme celle-ci (clic) plus sobre mais avec quand même des fleurs et de la couleur, c’est mon envie du moment. Un polyester gris des coupons de St-Pierre et un petit coupon fleuri de mon stock. Et une photo portée pour répondre à la demande des blogo-copines.

Bonne fin de semaine !

Dédicace secrète à mon père disparu, mon père  pas vraiment à moi mais quand même un peu, veillant sur moi de loin, père parfait ou imparfait, père présent ou imprésent, père pourtant …