Je fais mon dentifrice bio

Souvent je me dis, c’est quoi ce monde d’empoisonneurs ?, et je me préoccupe de plus en plus de ce que j’utilise, ingère, consomme … Du coup je teste des nouveaux produits et je tente des expériences.

Après avoir essayé le dentifice bio qu’on trouve en magasins spécialisésje me suis lancée dans la fabrication de mon dentifrice bio maison. Je n’ai pas inventé la recette, il y a des tas de blogs et d’ouvrages spécialisés qui en parlent et qui proposent différentes variantes. Je vous livre la mienne.

Vous avez besoin de bicarbonate de soude, d’argile verte, d’huile essentielle de citron, d’1 ou 2 clous de girofle et d’un petit contenant avec couvercle.

dentifrice

Recette : Mélangez 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 4 cuillères à soupe d’argile verte, diluez dans 3 cuillères à soupe d’eau. Ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de citron et les clous de girofle.

dentifrice2

Vous obtenez cette appétissante mixture destinée à vous brosser les dents !

dentifrice1

Alors je ne vous le cache pas, il faut être motivé.e

La couleur déjà peut rebuter.

Au goût, rien à voir avec la douce saveur mentholée des dentifrices du commerce. Moi je trouve que ça va mais Chéri ne peut s’y faire, il trouve ça salé.

Il faut bien refermer le pot après usage sinon ça sèche (c’est aussi pour ça qu’on ne peut pas préparer de grosses quantités à la fois) et, au bout de quelques jours, le clou de girofle fait noircir la préparation.

D’ailleurs, à propos du clou de girofle, j’ai testé une recette qui proposait de l’écraser/mixer avant de l’intégrer à la préparation. Personnellement je n’ai pas trop apprécié les petits grains noirs dans mon dentifrice, alors je préfère le mettre entier. On peut aussi le supprimer mais son effet antiseptique est plutôt bénéfique.

Côté huile essentielle, on peut opter pour de la menthe (je n’aime pas le goût alors je n’ai pas essayé). Il faut faire attention au dosage  car les huiles essentielles sont très concentrées. Lors de mon premier essai, j’avais laissé couler une dizaine de gouttes au lieu de 2 et ça piquait fort ! Tel le chien de Pavlov, je salivais à grosses gouttes à la simple vue de mon pot de dentifrice, élégant 😀

Puisqu’on est dans l’hygiène bucco-dentaire, je partage mon bon plan brosse à dents. J’en avais marre d’errer une 1/2 heure dans le rayon hygiène de mon supermarché, à la recherche de LA brosse à dents qui me convienne et surtout qui ne soit pas fabriquée à l’autre bout du monde. Et je suis tombée là-dessus. On peut commander les brosses à dents de toute la famille, mieux on peut s’abonner pour recevoir, à la fréquence de son choix, la/les brosses à dents choisies. Elles sont fabriquées en France et on peut même les faire recycler. Je précise que je ne suis pas payée par la marque pour en parler ici 😀 Néanmoins si le principe de la brosse à dents française dans votre boîte aux lettres vous tente, sachez qu’il y a un système de parrainage qui peut vous faire économiser 5€ (et à moi aussi mais je ne compte pas là-dessus pour m’enrichir…). Il suffit de me faire parvenir votre adresse e-mail pour que je vous envoie une invitation.

Bon la prochaine fois, je vous parle de mon déo. Bonne semaine !

Publicités

Rendez-vous boulet # février 2018 : Boulet journal

Jour 1 : j’ai publié mon boulet de janvier hier, j’en suis à la moitié de la deuxième manche, je ne m’arrêterai que lorsque j’aurai fini. Cette fois j’y crois !

Jour 2 : ça monte doucement, 4 pauvres « petits » rangs ce soir, c’est long.

Jour 3 : à la moitié du film je termine une pelote. J’attends la pub pour aller chercher sa petite soeur, vite fait. Mince elle n’est pas rangée à sa place dans le stock. Je suis obligée d’interrompre mon tricot, on verra demain.

Jour 5 : aujourd’hui c’est week-end, je retourne le stock, vide tous les sacs à ouvrages d’en-cours, cherche dans les recoins, rien à faire je n’ai plus de pelotes, c’est la panne ! Je suis dégoûtée ! Il va falloir recommander de la laine.

Jour 6 : je cherche encore un peu, on ne sait jamais. Je pèse mon gilet mais comme je ne sais pas si j’avais 11, 12 ou13 pelotes au départ ça ne me donne pas grand-chose, et ça m’énerve !

Jour 7 : il faut s’occuper. J’ai un projet qui nécessitera aussi une commande de laine, autant grouper. Nom de code 3×18-05. Je cherche des modèles, je fais des calculs.

Jour 9 : je remets un Sunny Wisp, pour moi celui-là, sur mes aiguilles, c’est l’occasion ! Cela m’occcupera.

Jour 10 : mon Sunny Wisp avance bien, je ne pense plus à mon boulet pour l’instant.

Jour 12 : j’ai déjà fini la première partie de mon Sunny, je suis contente

Jours 13 à 16 : je fais des échantillons pour mon projet 3×18-05, j’ai hâte de trouver et de faire valider la bonne laine pour pouvoir enfin passer commande.

Jour 17 : je reprends mon Sunny et je commence à m’interroger sur ce qui me reste de laine …

Jour 18 : non mais je n’y crois pas ! Je suis en panne aussi pour mon Sunny !!! C’est la poisse (ou alors faut que j’arrête le tricot, trop nulle la fille !)

Jour 19 : je ressors mon châle perdu de Rowena qui était resté en attente, va savoir pourquoi. Je ne sais plus du tout où j’en suis, j’ai un peu de mal à redémarrer …

Jour 20 : commande passée, il n’y a plus qu’à attendre … Aujourd’hui c’est couture, ça change un peu. Je sors enfin le patron de la Xéréa acheté … l’année dernière sans doute !

Jours 21 à 24 : j’avance tranquillement mon Rowena

Jour 25 : commande réceptionnée, le rendez-vous des boulets est dans 3 jours, je n’aurai jamais terminé à temps. En plus j’ai très envie d’entamer mon projet 3×18-05, j’attaque l’échantillon.

Jour 26 : je viens de réaliser que le rendez-vous des boulets n’est pas dans 2 jours comme je le croyais mais dans 9 ! Et ça change tout ! Allez c’est reparti à fond !

Jour 27 : je projetais un après-midi cocoon plaid/thé/tricot. Le besoin de sommeil a pris le dessus, résultat grosse sieste et ma manche est au point mort.

Jour 28 : bien avancé aujourd’hui, je vais bientôt attaquer les diminutions de l’arrondi de l’emmanchure, j’ai hâte.

Jour 29 : mauvaise journée au boulot, je rumine, je rumine, heureusement que le tricot est là pour me vider (un peu) la tête.

Jour 30 : ça y est je suis dans l’emmanchure, 1 maille de moins tous les 2 rangs, ça ne parait pas beaucoup mais psychologiquement ça change tout.

Jour 31 : vite, vite, finir de dîner, s’installer dans le canapé, tricoter, ne pas s’endormir surtout.

Jour 32 : plus que quelques dizaines de rangs, l’espoir de finir ma manche avant la date fatidique du rendez-vous des boulets est de plus en plus réaliste.

Jour 33 : quelques courses à faire aujourd’hui, ça m’embête car je voudrais bien continuer ma manche. J’arrive aux rangs raccourcis du côté et je me réjouis :  ça va aller de plus en plus vite.

Jour 34 : je viens de finir ma 2ème manche ! Hip hip hip ! Il ne reste plus qu’à assembler et à faire la bordure. Cette fois c’est sûr mon boulet vit ses dernières heures. Il fait nuit, les photos ce sera pour le mois prochain !

 

Je vous rappelle que le  Rendez-vous Boulet c’est chaque 2ème lundi du mois. Allez donc voir chez Emmanuelle, c’est elle qui a eu cette idée géniale et elle vous explique tout par le menu ; vous y trouverez aussi la liste des courageuses participantes, n’oubliez pas d’aller les voir !

Bonne semaine et à bientôt 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sacs de courses (DDF2018#1)

 

J’ai de la chance, il y a une biocoop qui a ouvert près de chez moi. Je peux ainsi facilement me fournir en produits plus sains et en plus je peux y aller à pieds, c’est chouette.

Pour aller faire les courses à la biocoop avec Chéri, on prenait un sac de courses classique, en plastique ou en papier, normal quoi. Et voilà qu’un jour, en passant à la caisse et en voyant des sacs réutilisables en tissu, Chéri me fait remarquer que c’est pas mal les sacs en tissu, qu’il voit des gens qui en ont ; il ne va pas jusqu’à suggérer d’en acheter mais presque. Voilà que je suis vexée ! Acheter des tote-bags ? Alors que je pourrais les faire en moins de deux ? C’est de la provocation voire du mépris pour mes compétences couturistiques ou quoi ?

Me voilà donc partie en quête du tissu, bio de préférence pour être dans l’esprit. Je profite d’une commande au Chien Vert pour acquérir 1m d’un chouette imprimé à pommes.

Avec ce coupon, j’ai fait 2 grands sacs plus larges que hauts pour pouvoir y glisser sans peine fruits, légumes et autres denrées. J’ai refermé légèrement l’ouverture d’un des sacs par des plis formant soufflet au niveau de chaque couture, ainsi mon céleri risque moins de s’enfuir 😀

Ceci est ma participation aux Défis du fil de janvier 2018 organisés

par Mes petites (ré)créations.

Si j’avais choisi un imprimé licorne j’aurais été dans le thème 😀

badge_les_dc3a9fis_du_fil

A très bientôt !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer