Le zèbre, le chat et les pandas (#DéfiJePeuxPasJaiCouture)

Fabliau animalier illustré de photographies prises sur le vif.

Il était une fois un zèbre qui était bien content de sa tenue de camouflage. Quand il était dans le jardin, les oiseaux ne le voyaient pas et voletaient sans crainte autour de lui, il en était ravi. A l’intérieur il faisait incognito de longues siestes sur le canapé, ne s’éveillant de temps en temps que pour se repaître de concassés de graines et de jus d’herbe à s’en faire péter la panse. La belle vie !

La joie du zèbre repu est visible à l’oeil nu

Un jour qu’il rêvassait en digérant, une petite voix le tira de son demi-sommeil : « tu te crois invisible mais tu te trompes, je te vois ! Toi par contre tu ne me vois pas car je suis invisible et ça c’est chouette !

-Qui es-tu ?, demanda le zèbre interloqué.

-Je suis le chat invisible, ça t’en bouche un coin hein ! »

Parfois, le chat invisible se laisse voir

Et en effet, le zèbre à qui ça en bouchait un coin, ne trouva rien à répondre à ça et retourna à ses occupations favorites. (cf. ci-dessus : concassés de graines et jus d’herbe, sieste, jus d’herbe et concassés de graines …)

L’histoire se serait arrêtée là s’il n’y avait pas eu dans le coin une bande de pandas taquins qui avaient pour fâcheuse habitude de se mêler de tout et particulièrement de ce qui ne les regardait pas.

Pas facile d’immortaliser les pandas taquins

L’un d’eux s’écria :  » Il est bêta ce chat (oui les pandas sont plutôt mal élevés, on ne le sait pas assez), on ne le voit pas mais il laisse des traces de pattes partout ! » Tous ses congénères s’exclaffèrent en répétant à l’envi « Il est bêta ce chat ! Ah quel bêta (non mais je vous l’avais dit, une bande de mal élevés !) » faisant un vacarme épouvantable !

Le zèbre, dérangé par le bruit, alla s’installer plus loin.

Le chat invisible, vexé, quitta lui aussi la contrée et on ne le revit jamais, pas plus que ses traces de pattes d’ailleurs.

La morale de cette histoire est bien trop évidente pour que je vous fasse l’injure de vous la révéler, vous l’avez comprise vous-même et je vous laisse la méditer !

 

3 grenouillères à capuche, dont 2 avec pieds réalisées en décembre/janvier pour être offertes à Noël ou un peu plus tard, selon le même patron que celle-ci et celle-là. Patron Kwick Sew, polaire doudou pattes de chat et zèbre de Self-tissus,  jersey Minkie imprimé pandas du Chien Vert.

Sincères remerciements à Bébé, ma surjeteuse et à mon aspirateur ; sans leur soutien rien n’aurait été possible.

 

Avec ces grenouillères je participe au défi Je Peux Pas J’ai Couture de ClRsapi du blog entre Veille et Sérendipité, qui a renouvelé pour l’année 2018 ce chouette défi couture : 1 mois, 1 vêtement. Vous trouverez tous les détails sur son blog (ici)

dc3a9fi-je-peux-pas-jai-couture-1

Publicités

Acte III, scène 2

Décor : le salon en fin d’après-midi.

Personnages : la tricoteuse, le chien, le chat.

P1020562La tricoteuse (se levant du canapé où elle tricotait) : Grisette, Pastis, je vais me préparer un thé, vous me gardez mon Vitamin ?

Grisette (grommelant et se retournant) : Tu me réveilles pour ça ? J’ai une sieste à finir moi !

Pastis : T’inquiète pas, je m’en occupe de ton Vitamin. Regarde il ne risque pas de s’envoler…

P1020563

La tricoteuse quitte la pièce.

Rideau.

Enregistrer

Mon marathon tricot J-10 (le problème avec le lapin)

     J’ai un lapin, il s’appelle Pochette. Quand nous avons nommé Pochette c’était une fille, du moins le croyions-nous, mais un jour la vérité a éclaté : Pochette est un garçon (je vous passe les détails sur comment font les lapins pour brouiller les pistes, c’est hallucinant!!!) et du coup il a gardé son nom de fille.

   Ce lapin a fait irruption dans notre vie il y a environ 2 ans. Il était comme ça, tout petit, tout mignon, dans la rue, en perdition. bébé pocheOui, oui dans la rue, dans le caniveau plus exactement, prostré, perdu, affolé et, avec ma fille-qui-est-un-aimant-à-animaux-perdus-mais-elle-a-de-qui-tenir-donc-on-ne-peut-pas-trop-lui-en-vouloir on s’est dit qu’on ne pouvait pas le laisser là, qu’il allait se faire écraser ou attraper par un chat, qu’on allait le prendre et le ramener à la maison, le cajoler et lui trouver une bonne maison où il aurait une belle vie de lapin familier (nous les lapins on n’y connait rien, on n’a même jamais eu envie d’en avoir un, pas question de le garder).

Ainsi fut fait, le lapin attrapé, ramené, cajolé et nourri, mais pour la suite ce fut une autre histoire …

Quand vous cherchez à donner un lapin, vous rencontrez 2 catégories de personnes :

Catégorie 1

-Je cherche à donner un lapin.

-Il est prêt à cuire ?

-Alors non, pas précisément ! Tu me connais un peu quand même ? Tu le sais que je suis végétarienne ? Est-ce-que tu m’imagines te proposer un lapin pour le manger ? Une petit boule de poils qui se blottit déjà sur mes genoux pendant le film du soir, et qui vient faire des cabrioles -et t’imagines pas comme c’est attendrissant des cabrioles de bébé lapin- sur mon lit le matin quand je me réveille !!! Est-ce que je te parle de manger ton chien moi ? NON ! D’ailleurs je crois bien que je vais arrêter de te parler, ça sera plus simple !!!

Catégorie 2

2-A : Il aime les lapins familiers mais il en a déjà un.

2-B : Il aime les lapins familiers, en a déjà eu, n’en n’a plus et ne veut plus en avoir à nouveau (un jour, dans longtemps, je ferai partie de cette catégorie-là)

2-C : Il aime les lapins familiers, en a éventuellement déjà un mais en voudrait bien un deuxième, enfin peut-être :

J’ai un petit lapin à donner

-Oh j’adoooore les lapins ! C’est un lapin nain ? Il va rester petit ?

-Bah je sais pas, pour l’instant il est petit oui

-Il a les oreilles tombantes ?

-Non c’est pas un lapin bélier

-Il a les poils longs ?

-Non c’est pas un angora

-Il est blanc ? Noir ? Jaune à pois rouges ?

-Non il est marron-roux, c’est un lapin quoi, un petit bébé lapin perdu et ordinaire, tu crois peut-être qu’on trouve des lapins de compèt’ dans la rue ?

-Bah je sais pas je vais réfléchir …

   Catégorie 2-C a réfléchi, longtemps, longtemps …. Bébé lapin s’est habitué à nous, a dompté le chien, maté les chats et nous a fait comprendre qu’il était chez lui chez nous et quand j’y pense je me dis que c’était plutôt un bon choix de sa part, comme quoi c’est pas bête un lapin …

   De toute façon, on devrait le savoir, chaque fois qu’on croise un animal perdu il finit sur notre canapé (ou sur celui de notre voisine, heureusement, on partage!!!)

   Plus tard, le vétérinaire a étiquetté notre Pochette « Grand Lapin Fauve » et je trouve ça assez distingué et très vrai (et beaucoup mieux que gros lapin marron).

Où en étais-je ? Ah oui le problème avec le lapin …

   Il y a des gens qui ont un lapin et qui le sortent de temps en temps (ou pas). Nous on le « range » seulement quand on n’est pas là et la nuit aussi. Le reste du temps il se promène dans la maison, fait sa sieste sur un fauteuil, ronge de temps en temps un truc qu’il ne faudrait pas mais bon … (sujet sensible, je préfère ne pas épiloguer, tout dépend de la nature de l’objet et de l’attachement du propriétaire au-dit objet) ou déloge un chat de sa place préférée !

2014-02-08 12.13.372014-02-08 10.10.49

Photos réalisées sans trucage : Plume a trouvé une bonne place, illico Pochette l’a voulue et obtenue (suffit de foncer sur le chat d’un air décidé en plaquant ses oreilles sur le dos et hop!)

Je disais donc le problème avec le lapin …

   Je crois qu’il n’aime pas que je tricote, ça l’agace, ça coïncide avec le moment où il veut ses gratouilles du soir, bref, il a élaboré une tactique :

 2014-02-06 18.58.28 Étape 1 : il mange ma feuille d’explications, depuis peu, il a compris qu’il pouvait se barrer avec et que c’était beaucoup plus efficace ;

Étape 2 : il saisit ma pelote avec sa (toute) petite bouche et il la jette plus loin … 1 fois, 2 fois, 3 fois, jusqu’à ce qu’elle tombe du canapé ;

Étape 3 : Il passe sur mes genoux, monte sur mes épaules, saute sur mes genoux et ainsi de suite, bien pratique tout ça !!!

   C’est au cours de l’étape 3 que tout a dégénéré hier. Un demi-tour sur mes genoux et ma laine s’enroule autour de sa grande patte arrière. Avant que j’aie pu le démêler, le voilà parti au triple galop, la laine toujours autour du pied. Son véto me l’a bien dit, c’est pas très solide les os de lapin et faut faire gaffe. Alors là, panique dans ma tête : et si l’os de sa patte était moins solide que ma laine ???? Du coup je lâche tout et v’là le gros lapin marron Grand Lapin Fauve parti pour faire le tour de la maison avec mon tricot aux trousses !!! Il a fini par s’arrêter (en vrai c’est mon Chéri qui l’a rattrapé), je l’ai démêlé et j’ai récupéré mon encolure démaillée sur 20 mailles et 10 rangs, pleine de poils de lapin mais heureusement pas du tout de poussière parce que mon plancher est très propre 😉

2014-02-09 11.38.29

A suivre …

Enregistrer

C’est en cours …

2014-02-06 19.02.51    Quand ma fille a mis son bonnet noir et bordeaux pour la première fois, une de ses amies s’est écriée : « Il est trop beau ! Je veux le même !!! »

C’est une forme de compliment à laquelle je ne saurais résister ! Le petit frère du bonnet au point mousse est en cours et il aura une bordure bleu canard …

2014-02-06 19.01.40  Un petit coup de main à ma fille pour les finitions de son pull … Coutures et laines à rentrer, ce que je préfère quoi 😉

un pull pour Nathan     Un pull à rallonger. Je m’en doutais un peu qu’il était trop juste en longueur mais je prends plaisir à tricoter des pulls-surprises et il y a évidemment un risque au niveau des mesures. Mon grand m’avait affirmé que ça irait mais après l’avoir porté, il s’est ravisé 😦 Mais mieux vaut un pull à rallonger qu’un pull qui reste dans l’armoire hein !!

Je pense que là je vais pas rigoler … je vous raconterai

2014-02-21 17.23.34    Un futur gilet sans manches pour les premiers beaux jours et pour moi 🙂 Bah oui de temps en temps je pense à moi !

Et un certain nombre d’autres pelotes qui attendent (résultat d’une fin de série avant les soldes ; avec les filles on n’a pas su quelle couleur choisir alors on a pris un peu de tout !!!), et dont on ne sait pas encore exactement ce qu’elle deviendront …

2014-02-23 13.43.18

Pims

L’auxiliaire indispensable de toute tricoteuse qui se respecte … toujours là pour nous rendre de menus services : démêlage de pelotes, test de confort des laines, repassage des ouvrages et j’en passe. J’en ai personnellement plusieurs, ils se relaient pour m’aider 😉

Je possède également le lapin grignoteur d’aiguille en bambou, c’est sympa aussi !!!

Pims

Enregistrer