Projet 3X19-05

C’est l’histoire d’un projet ❤️

Trois petites demoiselles de ma connaissance devaient assister au mariage de leurs parents.

La maman avait décidé de coudre les robes de ses filles (non seulement elle l’a fait avec brio, mais elle a même cousu sa propre robe, trop forte !) et moi j’ai proposé de tricoter de jolis gilets qui réchaufferaient les tenues. Quand on se marie au mois de mai, on n’est sûr de rien côté météo. Et quand on a une copillègue un peu barrée mais géniale et adorable, on a envie de lui faire plaisir 😀

C’était au mois de novembre, j’avais du temps devant moi et de la sérénité à revendre. L’hiver a passé en recherche de modèles, en essais de points, en discussions/hésitations/concertations, puis, une fois le modèle sélectionné, en réalisation d’échantillons de différentes laines pour trouver celle qui conviendrait le mieux. La laine choisie, commandée, livrée, il me fallait faire les calculs pour adapter le modèle à mon échantillon et j’ai pu attaquer véritablement la réalisation. On était déjà fin février.

J’ai commencé par le plus grand des trois gilets (qui à l’essayage s’est révélé trop long et large au niveau des manches, détricotage, retricotage, c’est pas grave, on a l’habitude !), la fin mars pointait le bout de son nez.

Le deuxième gilet avait les manches trop étroites et taillait un peu petit d’une manière générale, pas facile quand on n’a pas les petits modèles sous la main pour vérifier au fur et à mesure ! Après raccourcissement du corps et des manches, il est devenu le gilet N°3 🙂 On était mi-avril et j’étais toujours confiante.

J’ai donc fini par le gilet N°2, et après avoir bien traîné sur les finitions j’ai pu livrer ma commande le 14 mai. J-5, encore une fois j’étais laaaaaaaaarge !

3X18051gimp

un gilet

3X19052gimp

deux gilets

3X19053gimp

trois gilets

Tellement large que j’ai eu le temps de leur offrir un bol d’air frais dans le jardin 🙂

3X19054gimp

séchage à l’ombre du grand cerisier

Modèle gratuit Couleur du ciel par Sandrine et Compagnie. Taille 2 ans, 4 ans, 8 ans. Modifications : remplacement du biais par un rang de mailles serrées sur les devants et l’encolure pour former une bordure, fermeture par une cordelière.

Laine Calinou de Bergère de France, aiguilles N°3, 10 pelotes au total

Il a fait si beau samedi dernier que, pour un peu, les filles n’ont même pas eu besoin de leurs gilets 😄

Publicités

Un rayon de soleil (DDF2018#4)

Les petites fées de la teinture de L’écheveau vert exposent leurs laines colorées le week-end prochain aux journées du fait-main à Craon. Pour info, Craon c’est dans la Mayenne, au cas où vous seriez dans le coin 😉

journées du fait main 2018

Nous collaborons souvent et pour l’occasion, j’ai réalisé avec une de leurs dernières teintes un petit gilet ajouré, parfait pour les premiers beaux jours.

Modèle gratuit « couleur du ciel » par Sandrine et compagnie (clic) . J’aime sa construction circulaire avec les petits trous-trous du raglan ; j’aime le joli point ajouré qui anime le corps du gilet et son rappel au bas des manches ; j’aime le biais qui termine l’encolure et permet de fermer simplement le gilet.

Avec sa couleur orange rayonnant et son biais parsemé de cerises, je le trouve parfait ce petit gilet.

 

Giletjaune2gimp

Gilet jaunegimp

Aiguilles 3,5. Taille 2  ans. Pure laine vierge française biologique teinte à la main (L’écheveau vert)

Ceci est ma participation aux Défis du fil d’avril 2018 organisés

par Mes petites (ré)créations.

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne fin de semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un petit dernier (DDF2018#3)

 

Mars est terminé, avril pointe le bout de son nez et on commence à avoir franchement envie de tenues plus légères et d’imprimés fleuris mais il faut bien le reconnaître c’est encore un peu juste ! Alors quoi de mieux qu’un bon gros châle pour faire la transition ? J’ai choisi un modèle arrondi, très enveloppant avec une alternance de points qui le rythme joliment. Pour que les points ressortent mieux j’ai utilisé des aiguilles plus grosses, comme cela mon châle est à la fois chaud et ajouré. Côté couleur j’ai opté pour un bordeaux très nuancé, j’aime bien.

 

Détails des points et de la couleur.

 

Différents portés pour réchauffer une petite robe fleurie.

 

Le petit dernier de la saison, fiche technique :

Patron « Audierne » chipé sans vergogne chez Soie et Laine qui nous offre très gentiment une quantité de modèles tous plus beaux les uns que les autres.

Deux écheveaux de pure laine bio teinte à la main coloris « Amour » de L’écheveau Vert tricotés en 7

Dimensions du châle : 220 cm d’envergure pour 70 cm de hauteur

Et maintenant, on va se mettre à tricoter des petits tops d’été non ?

Ceci est ma participation aux Défis du fil de mars 2018 organisés

par Mes petites (ré)créations.

Et pour une fois je suis dans le thème !

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Un Sunny Wisp pour Noël

 

Est-il encore temps de présenter des ouvrages concoctés pour Noël ? On va dire que oui !

Les dernières semaines de décembre ne sont généralement pas très propices à la publication. D’abord il faut garder le secret, c’est primordial. Puis il faut tenir les délais, ça compte aussi, et je ne suis pas du genre à être prête des semaines à l’avance, et même pour être tout à fait exacte, je suis du genre à rajouter des trucs plus ou moins à la dernière minute et du coup je me retrouve … en retard ! Et enfin, on a beaucoup d’autres choses à gérer. Je présente donc mes ouvrages de décembre en janvier et j’assume !

Le Sunny Wisp de Lil Weasel, il me faisait de l’oeil depuis longtemps. Depuis que j’avais croisé son chemin dans le Passion Tricot de mars 2016. C’est une étole ajourée composée de chevrons et de jours en échelle. Les points sont simples et gracieux comme je les aime. Sa particularité réside dans le fait qu’on peut la porter de différentes manières grâce à une série de petits boutons cousus sur les côtés. Version écharpe, elle est assez longue pour l’enrouler 3 ou 4 fois autour de son cou. On peut en boutonnant ensemble les côtés opposés en faire un petit gilet sans manche. On peut également boutonner les extrémités et en faire un boléro à manches longues. Enfin, un boutonnage en diagonale en fera un joli petit poncho.

 

Bref, il m’est apparu comme le cadeau parfait pour une charmante demoiselle de ma connaissance et le projet fut mis en route le 2 décembre.

J’ai choisi de le réaliser en Angel de Bergère de France de couleur noire parce que c’était la couleur parfaite pour sa future propriétaire et parce que je l’avais en stock. Je l’ai tricoté en double aux aiguilles N°5, et je n’ai pas rencontré de problème dans la réalisation.

echarpewendy3

Alors, on ne va pas se mentir, le côté pénible de la chose c’est de coudre les 16 petits boutons (oui, oui 16, hyper pénible en fait !!!) nécessaires pour faire de cette jolie étole une étole transformable. J’ai même hésité pour tout dire mais j’ai tenu bon.

J’ai peu de photos, photographier du noir en hiver ça n’est pas super motivant, juste un petit aperçu, version gilet et version poncho.

 

 

J’ai complété ce cadeau fait maison d’un petit bonnet assorti et je n’ai pas de photo du tout 😀

Bonne semaine à vous !

Tout arrive ! (le tuto du boléro)

J’ai réalisé ce boléro deux fois, la première en bleu, la seconde en bordeaux.

Boléro bordeaux, laine biologique teinte à la main (L’écheveau Vert), patron maison, juin 2017

 

 

Luciegimp

Boléro bordeaux, laine biologique teinte à la main (L’écheveau Vert), patron maison, septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l’ai nommé « Frisson d’été » car je trouve qu’il réchauffe parfaitement une petite robe d’été lorsque la fraîcheur tombe mais il est top aussi avec un T-shirt et un jeans.

Aujourd’hui, comme promis et après des heures de travail acharné pour mettre mes notes au propre (Ok j’exagère) , je vous livre son tuto. C’est ici : Tuto Boléro Frisson d’été

C’est un boléro bien court, qui tombe juste au niveau de la taille avec des manches 3/4 (plus ou moins : le modèle bordeaux a des manches un peu plus courtes car j’ai tricoté un motif de moins en hauteur pour cause de pénurie de laine). Il ne ferme pas mais libre à vous de lui rajouter un bouton ou une broche.

Je l’ai tricoté en pure laine mais je suis sûre qu’il rendrait bien aussi dans un fil soyeux et brillant pour les fêtes par exemple ou dans un coton coloré, à vous de voir …

Le tuto ne comporte que la taille M, le modèle peut facilement s’adapter pour réaliser une taille S ou une taille L (désolée, j’ai eu la flemme), vous pourrez voir sur le merveilleux-schéma-maison-que-j’ai-fait si les mesures vous conviennent ou s’il vous faut faire des adaptations.

 

Bon tricot 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le retour du boléro

C’est l’histoire d’une invitation à un mariage. Un mariage de septembre ; il peut faire chaud … ou pas, il peut pleuvoir aussi, allez savoir, c’est compliqué.

On ne veut pas faire trop de frais, surtout dans des vêtements ou accessoires qu’on n’aura pas l’occasion de reporter facilement, alors on commence par faire le tour de la garde-robe, puis des boutiques pour composer une chouette tenue. On est jeune et jolie (là le lecteur comprend qu’il ne s’agit pas de moi :-D), ce n’est pas mission impossible.

Rapidement on a : la robe , les chaussures, le sac, les bijoux. Manque seulement de quoi couvrir les épaules et réchauffer la tenue. Je propose le boléro bleu :

Il tombe merveilleusement sur la robe, la longueur est parfaite et le point ajouré suffisamment raffiné pour l’occasion. Oui mais, il y a un mais. C’est la couleur qui n’est pas raccord ! 4 couleurs dans une tenue ça fait beaucoup …

On commence par chercher de nouvelles chaussures plus assorties avec le boléro et comme on ne trouve pas et que le temps passe, l’idée germe dans mon cerveau : il faudrait le même gilet mais dans la bonne couleur. On essaie de refuser, on ne veut pas donner tant de travail à sa mamounette mais mamounette est décidée, inutile d’hésiter plus longtemps, elle va trouver la laine (en stock, super !) et s’y mettre.

J’ai repris mes notes du gilet bleu (et refait les manches 2 fois car je n’avais pas écrit les augmentations, j’ai donc foncé tête baissée et … merdum ! Et quand je dis merdum c’est très édulcoré par rapport à la bande son originale !!!). J’ai raccourci les manches d’un motif pour avoir des vraies manches 3/4  et pour ne pas manquer de laine.

Quelques photos sans chichis prises à la volée au fur et à mesure de l’avancement, la dead line était assez serrée et j’étais concentrée sur l’essentiel mais ça donne quand même un petit aperçu de la naissance de ce nouveau boléro. Désolée pour la couleur, ce joli bordeaux délicatement nuancé mériterait une meilleure photographe 😦

IMG_20170813_211217616gimp

13 août

IMG_20170814_210816797gimp

14 août

IMG_20170815_104750414(1)gimp

15 août

IMG_20170818_152352453gimp

18 août

Bizarrement je n’ai aucune photo de l’épisode tricotage-détricotage-retricotage des manches, faut croire que j’avais d’autres préoccupations 😀

IMG_20170902_174415162_HDRgimp

31 août. L’assemblage est parfois synonyme de contrariétés …

IMG_20170902_221703025gimp

C’est tout ce qui reste, c’était juste !

3 septembre. Lavé, bloqué, séché…

 

… et porté. Trop mimi non ?

Luciegimp

Boléro bordeaux, laine biologique teinte
à la main (L’écheveau Vert), patron maison, septembre 2017

Finie, n-i ni ! (DDF2017#6)

J’avais dit que je finirai ma liste pour le 30 juin. J’ai quoi, 2 ou 3 jours de retard, ça vaaaaaaaa !

Je garde évidemment sous le coude mon gilet-boulet, en attendant de l’avoir sur le dos, arfff ! Ni vue ni connue je glisse délicatement sous le tapis 2 petites choses qui ne me tentent pas pour l’instant car c’est moi le chef, non mais quand même. Et enfin je déclare ma liste officiellement close ! Et hop !

 

-Mon gilet-boulet. en cours de re-tricotage

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter. FINI !

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler. FINI !

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, manches terminées montées, restera à les assembler fermer et à fermer les côtés. Parti au blocage ! FINI, photographié et tout !

-un pantalon 7/8. Photos à faire. FAITES

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer. Je les mets hors-liste, je trouverai un petit moment pour faire ça cet été !

-un châle sur le modèle de Retour de promenade qui devait me permettre de finaliser l’écriture du tuto mais les bordures ne me plaisent pas. A défaire ? Je crois que son sort est scellé vu que j’ai déjà récupéré son aiguille … Détricoté et transformé en Genver (encore un !) Reste à le photographier. FINI !

-une veste enfant au crochet, plus que une manche et les finitions. FINI !

-une jupe ratée. Hors-liste aussi, on verra ça à l’automne 😉

-un nouveau gilet kimono dont je viens de finir l’échantillon (et après je me demande pourquoi ma liste est toujours aussi longue !) Fini aussi, encore une séance photo à prévoir. Le voilà !

Je vous avais déjà montré mon échantillon, ça rend mieux après blocage. J’ai repris la forme de ce modèle qui m’avait déjà inspiré un autre gilet. J’ai sorti mes aiguilles N° 5 et des écheveaux d’un beau bleu (Rage de L’écheveau vert).

 

Du coup je suis plus proche du boléro que du kimono. Sa forme courte -il arrive juste à la taille- tombe super bien sur une robe d’été. Les manches 7/8 (ça existe ?) protègeront les petits bras frileux lors des soirées fraîches et j’aime beaucoup l’effet festonné du bas. Pas de bordure, juste un rang de crochet et pas de bouton non plus, je lui trouverai plutôt une jolie broche.

 

Avec mon boléro je participe aux Défis du fil de juin 2017 organisés par Mes petites (ré)créations.

Je suis doublement dans le thème : mon boléro sera parfait sur une robe estivale lors d’une « Garden Party » et comme je ne peux pas entendre/lire/écrire le mot « boléro » sans avoir Ravel dans la tête, ça marche aussi pour le thème « Sur un air de musique » 😀

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le sixième

Dans ma grande bonté, je me suis accordé jusqu’au 30 juin pour en finir avec ma liste, ensuite je me donnerai quartier libre et carte blanche pour les vacances (comprendre on peut commencer tout un tas de trucs, à l’inspiration, changer d’avis et ne rien finir … les vacances quoi !).

 

-Mon gilet-boulet. Je l’ai lavé et bloqué histoire de ne rien regretter. Résultat, il y a toujours un décalage (moindre) entre les 2 devants qui du coup sont sensiblement plus longs que le dos, et les manches me boudinent toujours. A détricoter. DÉTRICOTÉ !

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter. FINI !

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler. FINI !

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, manches terminées montées, restera à les assembler fermer et à fermer les côtés. Parti au blocage ! FINI, photographié et tout !

-un pantalon 7/8. Photos à faire. FAITES

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer.

-un châle sur le modèle de Retour de promenade qui devait me permettre de finaliser l’écriture du tuto mais les bordures ne me plaisent pas. A défaire ? Je crois que son sort est scellé vu que j’ai déjà récupéré son aiguille … Détricoté et transformé en Genver (encore un !) Reste à le photographier. FINI !

-une veste enfant au crochet, plus que une manche et les finitions. FINI !

-une jupe ratée

un nouveau gilet kimono dont je viens de finir l’échantillon (et après je me demande pourquoi ma liste est toujours aussi longue !) Fini aussi, encore une séance photo à prévoir.

Je vous présente donc aujourd’hui mon 3ème Genver (clic ici pour le modèle). Ce sera le dernier, il faut que je me renouvelle mais il est tellement sympa et facile à tricoter que je n’ai pas pu résister cette fois encore.

Je disposais d’un écheveau (100g-266m) d’un charmant coloris vieux rose nommé Mélancolie ce qui lui va plutôt bien. C’est une laine qui se tricote en 5 mais je l’ai déjaugée en 7 pour magnifier l’effet ajouré.

Je l’ai utilisé tout entier cet écheveau et j’ai eu la chance de ne pas vivre le drame que nous avons toutes connu un jour : la panne de laine à 5cm de la fin du dernier rang (tu sais celui de 444m qu’il faut donc détricoter ainsi que le précédent en croisant les doigts pour ne pas perdre des mailles en route …), ouf !!! J’ai néanmoins  rabattu mes mailles la peur au ventre mais c’est passé, même qu’à la fin il me restait au moins 10 bons centimètres de laine 😀

Après avoir essuyé la goutte de sueur froide qui coulait sur ma tempe, j’ai procédé à un blocage léger et voilà la bête : 100gr, 170cm d’envergure pour 60cm de hauteur. La taille parfaite. (Entre parenthèses, j’ai toujours envie de châles immenses pour m’envelopper frileusement dedans, mais au final je me rends compte que ceux que j’utilise vraiment sont de dimensions plus modestes, tout à fait comme ce Genver, fermons la parenthèse.)

J’ai choisi pour faire mes photos le seul jour bien gris de la semaine (pas ma faute si les jours gris tombent le week-end, d’ailleurs je voudrais bien en dire deux mots au dieu de la météo qui nous a fait crever de chaud toute la semaine et qui nous envoie la pluie dans la nuit de vendredi à samedi !).

J’ai choisi aussi d’associer mon Genver vieux rose avec mon petit pull de printemps vert pomme, et pourquoi pas ! J’ai passé l’âge d’obéir aux diktats de la mode en matière d’associations de couleurs, passé l’âge aussi de me laisser marcher sur les pieds et imposer une certain nombre de choses mais ceci est une autre histoire 😀

Place aux photos

 

 

 

Bon dimanche !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Et de 3 ! (DDF2017#4)

Voilà avril qui se termine, qui est terminé même, et je suis toujours aux prises avec ma liste d’en-cours de laissés-en-plan …

-Mon gilet-boulet. Je l’ai lavé et bloqué histoire de ne rien regretter. Résultat, il y a toujours un décalage (moindre) entre les 2 devants qui du coup sont sensiblement plus longs que le dos, et les manches me boudinent toujours. A détricoter.

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter. FINI !

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler. FINI !

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, manches terminées montées, restera à les assembler fermer et à fermer les côtés. Parti au blocage ! Je vous montre juste la couleur

-un pantalon 7/8. Photos à faire. FAITES

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer.

-un châle sur le modèle de Retour de promenade qui devait me permettre de finaliser l’écriture du tuto mais les bordures ne me plaisent pas. A défaire ? Je crois que son sort est scellé vu que j’ai déjà récupéré son aiguille … Je mets une photo pour Kabri qui l’a demandé gentiment.

-une veste enfant au crochet, plus que une manche et les finitions

-une jupe ratée

Et j’en rajoute un petit dernier :

-un nouveau gilet kimono dont je viens de finir l’échantillon (et après je me demande pourquoi ma liste est toujours aussi longue !

 

Bien, revenons à ce petit pull en coton qui vient de tomber de mes aiguilles.

C’est un pull style marinière trouvé dans un des derniers Passion Tricot. J’ai choisi des tons plus clairs, un bleu ciel et un gris perle en Coton Fifty de Bergère de France. J’ai une cargaison de ce gris à écouler car j’avais commandé 2 fois le métrage pour faire cette robe, je m’en souviens encore !

 

C’est un modèle tout simple quand on aime les trous et il se tricote en rond jusqu’aux emmanchures.

J’ai modifié un peu le jeu de rayures (non en vrai je me suis trompée et je me suis dit, tant pis, c’est pas grave ! Faut dire que j’avais déjà tricoté 4 ou 5 motifs et bon, ça fait un certain nombre de mailles et surtout, surtout, on ne se refait pas :-D. J’ai moins ri en arrivant aux emmanchures, quand t’as des rayures sur un nombre de rangs impairs, y’a toujours un moment où ton fil n’est pas du bon côté hein ! Bref …) Il est rectangulaire, court et large avec des manches 3/4 et franchement sur un jean ou avec mon pantacourt, pardon mon 7/8, gris, il est idéal.

Voilà voilà, on n’attend plus que le retour du soleil !

Ceci est ma participation aux Défis du fil d’avril 2017 organisés par Mes petites (ré)créations.

J’ai beau chercher je ne vois rien dans mon ouvrage du mois qui se rapporte au thème « carré » et encore moins au thème « animal », alors c’est free-style pour moi 😉

badge_les_dc3a9fis_du_fil

Bonne semaine !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Et d’1 !

J’ai décidé de reprendre ma liste d’en-cours de laissés-en-plan et de l’actualiser au fur et à mesure :

-Mon gilet-boulet. Je l’ai lavé et bloqué histoire de ne rien regretter. Résultat, il y a toujours un décalage (moindre) entre les 2 devants qui du coup sont sensiblement plus longs que le dos, et les manches me boudinent toujours. A détricoter.

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter.

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler. FINI !

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, manches terminées, restera à les assembler et à fermer les côtés.

-un pantalon 7/8. Photos à faire.

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer.

et je rajoute les oubliés :

-un châle sur le modèle de Retour de promenade qui devait me permettre de finaliser l’écriture du tuto mais les bordures ne me plaisent pas. A défaire ?

-une veste enfant au crochet

-une jupe ratée

Voilà donc mon gilet kimono terminé, chouette chouette chouette !

Je l’ai tricoté avec de la laine Eclair de Bergère de France généreusement offerte par ma voisinamie préférée <3.

J’ai utilisé le point fantaisie de ce modèle Bergère de France

et je me suis inspirée du patron de ce modèle trouvé sur internet (clic).

Il se tricote d’une pièce en partant du bas du dos. La fille qui n’apprend pas de ses erreurs : elle ne se souvient pas du dernier gilet tricoté en un seul morceau 😀

Pas de souci de réalisation, juste que comme d’habitude j’ai toujours peur d’être juste au niveau taille et après blocage il s’avère qu’il est plutôt grand, un peu large, les manches un peu longues mais il reste confortable et agréable à porter.

Je le portais d’ailleurs  dimanche dernier lors d’une promenade en famille. Il accompagne parfaitement ma Rosa je trouve et le soleil lui va bien parce que son fil est brillant, c’est girly 😉

Quelques photos de cette belle journée à Clisson. Clisson, son célèbre château (tiens j’ai pas de photo du château), ses petites rues escarpées et fleuries, ses jolis ponts sous lesquels coule paisiblement la Sèvre …

Mais Clisson c’est aussi la capitale des métalleux de tous poils avec son incontournable Hellfest.

SAMSUNG

Hommage à Lemmy Kilmister

Le métalleux fait trembler la bigotte Clissonaise mais derrière son apparence inquiétante, il est foncièrement gentil. Il arbore généralement un t-shirt à la sérigraphie délavée mais néanmoins effrayante, un bermuda et des tongs. Sûr de son potentiel photogénique, le métalleux n’hésite jamais à se glisser subrepticement sur les clichés des touristes. Ici, par exemple, je cherchais à immortaliser un joli pavillon dans son écrin de verdure du parc de la Garenne-Lemot et hop ! Surgit le métalleux, tel un lutin facétieux !

 

Et lorsque je prends la pose sous l’objectif de ma photographe préférée pour un petit shooting au soleil, le voilà qui s’invite dans le cadre ! Et parfois même en bonne compagnie 😉

 

 

Autre caractéristique indéniable, le métalleux a bon goût. La preuve il apprécie mon gilet 😉

P1040519gimp

Enfin le métalleux n’a peur de rien (à part peut-être des araignées mais alors uniquement des très très grosses !) et prétend ne pas craindre d’avoir sa bobine sur mon blog … J’espère que c’était vrai 😀

Bonne semaine 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer