Et de 2 ! #DéfiJePeuxPasJaiCouture

Je continue avec ma liste d’en-cours de laissés-en-plan …

-Mon gilet-boulet. Je l’ai lavé et bloqué histoire de ne rien regretter. Résultat, il y a toujours un décalage (moindre) entre les 2 devants qui du coup sont sensiblement plus longs que le dos, et les manches me boudinent toujours. A détricoter.

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter.

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler. FINI !

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, manches terminées montées, restera à les assembler fermer et à fermer les côtés.

-un pantalon 7/8. Photos à faire. FAITES

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer.

et je rajoute les oubliés :

-un châle sur le modèle de Retour de promenade qui devait me permettre de finaliser l’écriture du tuto mais les bordures ne me plaisent pas. A défaire ?

-une veste enfant au crochet, plus qu’une manche et les finitions

-une jupe ratée

Je vous montre donc mon petit pantacourt vite fait avant d’aller remplir mon devoir …

Je voulais un pantacourt, facile à porter au quotidien, qui aille avec tout ou presque, qui ne fasse pas de surépaisseur sous les T-shirts fluides, plutôt près du corps et surtout surtout taille haute ! Je n’ai toujours pas compris cet engouement des tailles basses, question de génération sans doute …

J’ai donc choisi un jean gris pas trop léger et avec un peu d’élastahanne et un patron basique trouvé dans un magazine simplicity, celui dans lequel j’avais trouvé ma robe rouge. Il n’aura ni poches, ni braguette pas même de ceinture rapportée, mais juste une fermeture sur le côté. Des pinces devant et dos lui donneront sa forme.

Alors en couture (en tricot aussi quand j’y pense) j’ai un souci : la crainte que ce soit trop court, trop petit, donc j’ai tendance à laisser des marges, beaucoup de marge !

Au premier essayage, mon pantacourt était bien trop large, aux cuisses, aux genoux, aux mollets, il a fallu retoucher ça tout de suite et rien de plus simple ! Il suffit d’enfiler le pantacourt à l’envers et d’épingler sur soi (Aïe, ça pique !!!). Ensuite tu l’enlèves (Aïe aïe aïe) et t’as plus qu’a piquer au bon endroit.

Puis il a fallu retoucher la taille parce que ce pantacourt je le voulais taille haute, mais quand même pas sous les bras (quoique !). J’ai enlevé le minimum nécessaire et il est comme j’aime, bien à sa place, j’adore !!!

En bas, pareil, j’avais prévu large et j’ai laissé. C’est comme ça que mon pantacourt est devenu un 7/8, ça tombe bien c’est la mode !

Il est parfait pour la saison et il ira parfaitement avec mon petit pull en coton quand il sera fini.

Il est parfait également pour ma participation du mois d’avril au Défi Je peux pas j’ai couture organisé par ClRsapi du blog entre veille et sérendipité, (tous les détails  ici)

Vous n’aurez que des photos à plat, pas la peine de couiner, j’ai déjà fait un bel effort le week-end dernier 😉

 

Bon dimanche !

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Et d’1 !

J’ai décidé de reprendre ma liste d’en-cours de laissés-en-plan et de l’actualiser au fur et à mesure :

-Mon gilet-boulet. Je l’ai lavé et bloqué histoire de ne rien regretter. Résultat, il y a toujours un décalage (moindre) entre les 2 devants qui du coup sont sensiblement plus longs que le dos, et les manches me boudinent toujours. A détricoter.

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter.

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler. FINI !

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, manches terminées, restera à les assembler et à fermer les côtés.

-un pantalon 7/8. Photos à faire.

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer.

et je rajoute les oubliés :

-un châle sur le modèle de Retour de promenade qui devait me permettre de finaliser l’écriture du tuto mais les bordures ne me plaisent pas. A défaire ?

-une veste enfant au crochet

-une jupe ratée

Voilà donc mon gilet kimono terminé, chouette chouette chouette !

Je l’ai tricoté avec de la laine Eclair de Bergère de France généreusement offerte par ma voisinamie préférée <3.

J’ai utilisé le point fantaisie de ce modèle Bergère de France

et je me suis inspirée du patron de ce modèle trouvé sur internet (clic).

Il se tricote d’une pièce en partant du bas du dos. La fille qui n’apprend pas de ses erreurs : elle ne se souvient pas du dernier gilet tricoté en un seul morceau 😀

Pas de souci de réalisation, juste que comme d’habitude j’ai toujours peur d’être juste au niveau taille et après blocage il s’avère qu’il est plutôt grand, un peu large, les manches un peu longues mais il reste confortable et agréable à porter.

Je le portais d’ailleurs  dimanche dernier lors d’une promenade en famille. Il accompagne parfaitement ma Rosa je trouve et le soleil lui va bien parce que son fil est brillant, c’est girly 😉

Quelques photos de cette belle journée à Clisson. Clisson, son célèbre château (tiens j’ai pas de photo du château), ses petites rues escarpées et fleuries, ses jolis ponts sous lesquels coule paisiblement la Sèvre …

Mais Clisson c’est aussi la capitale des métalleux de tous poils avec son incontournable Hellfest.

SAMSUNG

Hommage à Lemmy Kilmister

Le métalleux fait trembler la bigotte Clissonaise mais derrière son apparence inquiétante, il est foncièrement gentil. Il arbore généralement un t-shirt à la sérigraphie délavée mais néanmoins effrayante, un bermuda et des tongs. Sûr de son potentiel photogénique, le métalleux n’hésite jamais à se glisser subrepticement sur les clichés des touristes. Ici, par exemple, je cherchais à immortaliser un joli pavillon dans son écrin de verdure du parc de la Garenne-Lemot et hop ! Surgit le métalleux, tel un lutin facétieux !

 

Et lorsque je prends la pose sous l’objectif de ma photographe préférée pour un petit shooting au soleil, le voilà qui s’invite dans le cadre ! Et parfois même en bonne compagnie 😉

 

 

Autre caractéristique indéniable, le métalleux a bon goût. La preuve il apprécie mon gilet 😉

P1040519gimp

Enfin le métalleux n’a peur de rien (à part peut-être des araignées mais alors uniquement des très très grosses !) et prétend ne pas craindre d’avoir sa bobine sur mon blog … J’espère que c’était vrai 😀

Bonne semaine 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous boulet # avril 2017

J’aurais bien voulu, mais j’ai pas pu 😦

Ni mon boulet, ni d’ailleurs mes autres ouvrages en cours. Pas d’article sur mon blog, j’ai même pas fêté mon quatrième bloganniversaire, pas de visites aux blogs amis. Pas de lecture non plus, impossible de me concentrer correctement. C’est dommage car toutes ces activités me lavent la tête et me remontent le moral en principe mais c’était la paralysie totale.

J’ai pourtant une belle liste d’en-cours de laissés-en-plan :

-Mon gilet-boulet. Je l’ai lavé et bloqué histoire de ne rien regretter. Résultat, il y a toujours un décalage (moindre) entre les 2 devants qui du coup sont sensiblement plus longs que le dos, et les manches me boudinent toujours. A détricoter.

-un petit pull en coton. Reste une manche à monter.

-un gilet kimono. Reste les côtés à assembler.

-un pull de printemps à manches courtes. 2 1/2 manches tricotées, restera à les assembler et à fermer les côtés.

-un pantalon 7/8. Photos à faire.

-des succulentes au crochet. A assembler et à installer.

J’ai déjà raté les Défis du Fil et le défi Je Peux Pas J’ai Couture, alors aujourd’hui je fais un effort pour honorer, symboliquement, le rendez-vous boulet … qui sait, peut-être que ça va relancer la machine ?

 

Je vous rappelle que le  Rendez-vous Boulet c’est chaque 2ème lundi du mois. Allez donc voir chez Emmanuelle, c’est elle qui a eu cette idée géniale et elle vous explique tout par le menu ; vous y trouverez aussi la liste des courageuses participantes, n’oubliez pas d’aller les voir ! Prochain RV le 8 mai, en attendant profitez bien des premiers soleils et des jolies fleurettes 🙂

Bonne semaine 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer