Ma robe d’été pour gambader dans les prés

J’avais envie d’une petite robe d’été facile à vivre, alors j’ai repris le patron déjà utilisé par Ma Plus Grande (déjà découpé, super !) et j’ai sorti la Mac .

J’avais envie de rouge, j’avais envie de fleurs :

2014-08-04 10.52.23

Un tissu à pois pour les parementures et les poches (piqué dans les chutes de la robe que Ma Moins Grande vient de se faire et que je vous montrerai un de ces jours : elle est à tomber !)

2014-08-04 13.53.09

J’ai obtenu une petite robe d’été fraîche et légère pour un beau dimanche à la campagne.

Justement nous allions voir Fétiche, notre petit poney d’amour qui coule une paisible retraite dans de verts pâturages, et comme il commençait à se sentir vexé de ne pas encore avoir eu les honneurs de mon blog, on en a profité pour faire un petite séance photo. Je dois bien me rendre à l’évidence, il est plus photogénique que moi le bougre !

2014-07-27 17.42.27

2014-07-27 17.43.06

On dirait que ma robe est plus longue à l’arrière mais pas du tout, c’est parce que je me tiens mal 😉 Regardez plutôt comme Fétiche est majestueux, il sait bien qu’on le prend en photo !

Comme c’est un peu lui la vedette aujourd’hui, le mot de la fin lui revient :

« J’ai été patient pour votre séance photo, je pourrais peut-être avoir mon petit bonbon maintenant, non ? « 

2014-07-27 17.47.53

Enregistrer

Un bonnet pour Una

Una Une des Sageries de son vrai nom.

C’est la superbe jument de Ma Plus Grande, une sacrée bestiole, adoptée depuis peu, heureusement celle-là ne vient pas dormir sur nos lits !
IMGP0034

Entre Ma Plus Grande et Una Une c’est du sérieux, une belle histoire, compliquée parfois, avec des frayeurs et des rebondissements, des larmes et des grandes joies. On aurait pu en faire un roman-photo, elles ont été séparées contre leur gré, elles ont failli se perdre, c’est une chance qu’elles aient pu se retrouver !
Una en quelques mots c’est : un caractère en or, un formidable coup de dos, une rousseur flamboyante et deux magnifiques oreilles tout à fait incompatibles avec les bonnets du commerce.

2014-03-10 16.52.13

L’histoire du bonnet commence un week-end par une petite phrase lâchée innocemment « En fait un bonnet c’est du crochet … tu saurais le faire maintenant, toi qui cherches des petits projets … »
Une recherche de patron sur internet qui me conduit là chez Mme Bôbonnet ; elle fabrique et vend des bonnets sur-mesure, mais aussi des kits pour en fabriquer tout seul et même le PDF d’explications. Et me voilà en possession d’un patron ad hoc pour 4€50.
Pour le premier essai, j’ai pris ce que j’avais sous la main comme coton, du noir en l’occurrence assez passe-partout. Un bonnet-essai qui servira de base pour les suivants, d’autres couleurs (le bon goût équestre implique des assortiments assez insoupçonnables pour le néophyte) et pourquoi pas d’autres fantaisies de points, à voir …

2014-06-08 08.30.37

partie crochet terminée !

2014-06-08 15.00.18

oreilles cousues …

2014-06-08 15.00.32

et un gros plan sur la bordure dont je suis assez fière 🙂

La partie crochetée lui va impeccable ; après essayage il s’avère que la partie «oreilles» est à la fois trop étroite et trop courte, quand je vous dis qu’elle a une sacrée paire d’oreilles.
Pour la photo portée, ce sera donc après retouches …

Coût du bonnet
Patron : 4€50
Coton : 2€90 (coton fifty en promo, Bdf)
Tissu (chutes maison) : 0€
De la sueur et des larmes : ♫ Cadôôôôôôôô ♪ ♫
Total : vraiment pas cher (Rachel plus compétitive que les petits chinois)

En crochetant ce bonnet j’ai constaté que je m’améliorais, les preuves :
-je crochète plus vite ;
-je fais moins d’erreurs et parfois même je les vois ;
-je ne mets pas 3 heures à m’y retrouver dans mon ouvrage après un arrêt ;
-je commence à bidouiller des trucs chelous pour retomber sur mes pieds quand il y a un hic et ça c’est vraiment moi 🙂

Enregistrer