28 novembre

P1020849

Que fais-tu Petite Souris ? Je bouge, impossible de dormir. Les mots d’un livre d’enfant dans ma tête, comme une ritournelle, Etienne Daho qui chante aussi

Bien sûr

je connais tes plaies tes blessures

cyanure

Le jour n’est pas encore levé, que feras-tu ? Je me glisserai dans la maison endormie et sombre. Je ferai le premier thé de la journée, puis aux premières lueurs je sortirai le tissu. S’occuper les doigts, laisser vagabonder son esprit, donner corps à un projet, penser, ressasser, couper, piquer

tes souvenirs ont la peau dure

fêlure

Seras-tu seule ? Non bientôt la maison s’éveillera, s’animera, des rires, un nouveau thé, un coin de table partagé, de la complicité, l’esprit continue de vagabonder, les mains de s’activer, le projet avance comme pour faire reculer les tristes pensées

à chacun son chemin, chacun ses déchirures

mais je les ressens comme toi

Que coudras-tu ? Une nouvelle robe, un projet rapide et simple, les mains pourront travailler toutes seules

quand les larmes de l’enfance toute la vie sont murmures

où sont l’épaule et les mots qui te rassurent ?

La finiras-tu ? oui c’est sûr, c’est symbolique qu’elle soit finie aujourd’hui, que ce 28 novembre soit aussi constructif et joyeux que le dernier fût vide et triste

oui les armes de l’enfance te font le cuir et l’armure

et assèchent les rivières que tu pleurais hier

IMGP4187 Une deuxième Burda 6691 comme celle-ci (clic) plus sobre mais avec quand même des fleurs et de la couleur, c’est mon envie du moment. Un polyester gris des coupons de St-Pierre et un petit coupon fleuri de mon stock. Et une photo portée pour répondre à la demande des blogo-copines.

Bonne fin de semaine !

Dédicace secrète à mon père disparu, mon père  pas vraiment à moi mais quand même un peu, veillant sur moi de loin, père parfait ou imparfait, père présent ou imprésent, père pourtant …

 

Comme un arrière-goût d’été indien

Je voulais une robe, j’avais envie de fleurs et il faisait encore beau. J’ai choisi un patron chez mon revendeur, choisi ce joli tissu et … j’ai fait d’autres choses. C’était il y a quelques semaines. Maintenant c’est l’hiver et j’ai une robe à fleurs. Oui, et alors ?

Je l’ai faite largement au-dessus du genou, plus long je risquais l’effet blouse à fleurs de grand-mère, je la porte avec des leggings et j’emmerde Cristina !

Le patron c’est un Burda (6691) et il n’est pas mal fait. Avec Burda c’est comme ça, on n’est jamais vraiment déçue, c’est bien coupé on ne peut pas se plaindre, et on n’est vraiment jamais ravie non plus. Je m’explique : Quand Burda me dit : « bâtir et piquer les manches en procédant par l’épaisseur de la manche » j’ai envie de dire est-ce qu’on ne se moque pas un peu de moi ? Est-ce qu’on ne pourrait pas embaucher de vrais traducteurs ? Du coup je vais voir la version anglaise (baste et stitch sleeves from sleeve side) et je comprends mieux, c’est pour dire !

Rien à dire sur la construction, une couture milieu dos et des découpes côté, ça fait plus de coutures mais ça tombe bien. Ni fermeture ni bouton, ça passe par-dessus la tête. Ceci dit le prochaine fois je creuserai un peu plus l’encolure devant, elle monte vraiment haut. Il y avait des poches dans les coutures des découpes, je les ai supprimées, je n’avais pas envie d’avoir des poches sur le ventre, pas besoin de sur-épaisseur à cet endroit-là 😉

J’ai fait les manches trois-quarts, j’aime bien.

P1020848

Elle me plaît bien, je vais sûrement en refaire une version plus hivernale, j’attends mon colis de tissu. Il faudrait aussi que je finisse mon pull en cours, j’en ai trois autres qui attendent leur tour et tout un tas de petites bidouilles, bref, c’est pas le moment de mollir !

Bonne fin de semaine !

La robe qui déchire !

2014-08-26 20.04.19

Depuis une éternité, elle louchait sur ce genre de patron. La MAC et elle avaient à peine été présentées, je trouvais que c’était trop compliqué pour une première couture. Mais c’était celui-là qu’elle voulait … Bref, patron acheté, tissu choisi, MAC sortie.

Et je suis restée scotchée, c’était parti, en un rien de temps elles sont devenues meilleures amies.

2014-07-25 11.27.05

Le temps n’a pas été compté, le tissu a été coupé, épinglé, bâti ; les pinces cousues, les morceaux assemblés, les fronces réparties,  la fermeture éclair piquée, les surpiqûres surpiquées…

2014-08-26 18.47.42

Je n’ai touché à rien, j’ai regardé, expliqué, conseillé.

Et voilà le résultat : la superbe robe de Ma Moins Grande, je ne sais pas vous mais moi je trouve qu’elle déchire !

 

2014-08-26 18.49.32

2014-08-26 18.47.55