Blog’anniversaire !

5ans

 

C’est fou ! Déjà 5 ans que mon petit blog a vu le jour !

5 ans que je prends plaisir à vous montrer ici mes ouvrages, que je partage mes réussites ou mes déboires, que je me réjouis de vos commentaires, que j’écoute vos avis éclairés. 5 ans aussi que je glâne sur vos blogs idées et inspirations, bref, 5 ans d’échanges tellement enrichisssants et motivants !

Pour vous remercier ❤ ❤ ❤ de participer à la vie de mon petit coin à moi sur la grande toile j’ai décidé de mettre en jeu une surprise. Pour tenter de la gagner il suffit :

  • d’être abonnée au blog ou de s’y abonner maintenant ;

  • de me laisser un commentaire pour me signaler votre participation et me dire quelques mots au passage : des mots marrants, des mots sympas, des mots fous, vous avez carte blanche 😀 Vous pouvez même me dire ce que vous aimeriez trouver dans votre colis surprise si vous gagnez …

paquet-cadeau_700x700

Le tirage au sort qui désignera la gagnante aura lieu le dimanche 18 mars à midi.

Bonne chance !

Publicités

Je fais mon dentifrice bio

Souvent je me dis, c’est quoi ce monde d’empoisonneurs ?, et je me préoccupe de plus en plus de ce que j’utilise, ingère, consomme … Du coup je teste des nouveaux produits et je tente des expériences.

Après avoir essayé le dentifice bio qu’on trouve en magasins spécialisésje me suis lancée dans la fabrication de mon dentifrice bio maison. Je n’ai pas inventé la recette, il y a des tas de blogs et d’ouvrages spécialisés qui en parlent et qui proposent différentes variantes. Je vous livre la mienne.

Vous avez besoin de bicarbonate de soude, d’argile verte, d’huile essentielle de citron, d’1 ou 2 clous de girofle et d’un petit contenant avec couvercle.

dentifrice

Recette : Mélangez 2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude, 4 cuillères à soupe d’argile verte, diluez dans 3 cuillères à soupe d’eau. Ajoutez 2 gouttes d’huile essentielle de citron et les clous de girofle.

dentifrice2

Vous obtenez cette appétissante mixture destinée à vous brosser les dents !

dentifrice1

Alors je ne vous le cache pas, il faut être motivé.e

La couleur déjà peut rebuter.

Au goût, rien à voir avec la douce saveur mentholée des dentifrices du commerce. Moi je trouve que ça va mais Chéri ne peut s’y faire, il trouve ça salé.

Il faut bien refermer le pot après usage sinon ça sèche (c’est aussi pour ça qu’on ne peut pas préparer de grosses quantités à la fois) et, au bout de quelques jours, le clou de girofle fait noircir la préparation.

D’ailleurs, à propos du clou de girofle, j’ai testé une recette qui proposait de l’écraser/mixer avant de l’intégrer à la préparation. Personnellement je n’ai pas trop apprécié les petits grains noirs dans mon dentifrice, alors je préfère le mettre entier. On peut aussi le supprimer mais son effet antiseptique est plutôt bénéfique.

Côté huile essentielle, on peut opter pour de la menthe (je n’aime pas le goût alors je n’ai pas essayé). Il faut faire attention au dosage  car les huiles essentielles sont très concentrées. Lors de mon premier essai, j’avais laissé couler une dizaine de gouttes au lieu de 2 et ça piquait fort ! Tel le chien de Pavlov, je salivais à grosses gouttes à la simple vue de mon pot de dentifrice, élégant 😀

Puisqu’on est dans l’hygiène bucco-dentaire, je partage mon bon plan brosse à dents. J’en avais marre d’errer une 1/2 heure dans le rayon hygiène de mon supermarché, à la recherche de LA brosse à dents qui me convienne et surtout qui ne soit pas fabriquée à l’autre bout du monde. Et je suis tombée là-dessus. On peut commander les brosses à dents de toute la famille, mieux on peut s’abonner pour recevoir, à la fréquence de son choix, la/les brosses à dents choisies. Elles sont fabriquées en France et on peut même les faire recycler. Je précise que je ne suis pas payée par la marque pour en parler ici 😀 Néanmoins si le principe de la brosse à dents française dans votre boîte aux lettres vous tente, sachez qu’il y a un système de parrainage qui peut vous faire économiser 5€ (et à moi aussi mais je ne compte pas là-dessus pour m’enrichir…). Il suffit de me faire parvenir votre adresse e-mail pour que je vous envoie une invitation.

Bon la prochaine fois, je vous parle de mon déo. Bonne semaine !

Rendez-vous boulet # février 2018 : Boulet journal

Jour 1 : j’ai publié mon boulet de janvier hier, j’en suis à la moitié de la deuxième manche, je ne m’arrêterai que lorsque j’aurai fini. Cette fois j’y crois !

Jour 2 : ça monte doucement, 4 pauvres « petits » rangs ce soir, c’est long.

Jour 3 : à la moitié du film je termine une pelote. J’attends la pub pour aller chercher sa petite soeur, vite fait. Mince elle n’est pas rangée à sa place dans le stock. Je suis obligée d’interrompre mon tricot, on verra demain.

Jour 5 : aujourd’hui c’est week-end, je retourne le stock, vide tous les sacs à ouvrages d’en-cours, cherche dans les recoins, rien à faire je n’ai plus de pelotes, c’est la panne ! Je suis dégoûtée ! Il va falloir recommander de la laine.

Jour 6 : je cherche encore un peu, on ne sait jamais. Je pèse mon gilet mais comme je ne sais pas si j’avais 11, 12 ou13 pelotes au départ ça ne me donne pas grand-chose, et ça m’énerve !

Jour 7 : il faut s’occuper. J’ai un projet qui nécessitera aussi une commande de laine, autant grouper. Nom de code 3×18-05. Je cherche des modèles, je fais des calculs.

Jour 9 : je remets un Sunny Wisp, pour moi celui-là, sur mes aiguilles, c’est l’occasion ! Cela m’occcupera.

Jour 10 : mon Sunny Wisp avance bien, je ne pense plus à mon boulet pour l’instant.

Jour 12 : j’ai déjà fini la première partie de mon Sunny, je suis contente

Jours 13 à 16 : je fais des échantillons pour mon projet 3×18-05, j’ai hâte de trouver et de faire valider la bonne laine pour pouvoir enfin passer commande.

Jour 17 : je reprends mon Sunny et je commence à m’interroger sur ce qui me reste de laine …

Jour 18 : non mais je n’y crois pas ! Je suis en panne aussi pour mon Sunny !!! C’est la poisse (ou alors faut que j’arrête le tricot, trop nulle la fille !)

Jour 19 : je ressors mon châle perdu de Rowena qui était resté en attente, va savoir pourquoi. Je ne sais plus du tout où j’en suis, j’ai un peu de mal à redémarrer …

Jour 20 : commande passée, il n’y a plus qu’à attendre … Aujourd’hui c’est couture, ça change un peu. Je sors enfin le patron de la Xéréa acheté … l’année dernière sans doute !

Jours 21 à 24 : j’avance tranquillement mon Rowena

Jour 25 : commande réceptionnée, le rendez-vous des boulets est dans 3 jours, je n’aurai jamais terminé à temps. En plus j’ai très envie d’entamer mon projet 3×18-05, j’attaque l’échantillon.

Jour 26 : je viens de réaliser que le rendez-vous des boulets n’est pas dans 2 jours comme je le croyais mais dans 9 ! Et ça change tout ! Allez c’est reparti à fond !

Jour 27 : je projetais un après-midi cocoon plaid/thé/tricot. Le besoin de sommeil a pris le dessus, résultat grosse sieste et ma manche est au point mort.

Jour 28 : bien avancé aujourd’hui, je vais bientôt attaquer les diminutions de l’arrondi de l’emmanchure, j’ai hâte.

Jour 29 : mauvaise journée au boulot, je rumine, je rumine, heureusement que le tricot est là pour me vider (un peu) la tête.

Jour 30 : ça y est je suis dans l’emmanchure, 1 maille de moins tous les 2 rangs, ça ne parait pas beaucoup mais psychologiquement ça change tout.

Jour 31 : vite, vite, finir de dîner, s’installer dans le canapé, tricoter, ne pas s’endormir surtout.

Jour 32 : plus que quelques dizaines de rangs, l’espoir de finir ma manche avant la date fatidique du rendez-vous des boulets est de plus en plus réaliste.

Jour 33 : quelques courses à faire aujourd’hui, ça m’embête car je voudrais bien continuer ma manche. J’arrive aux rangs raccourcis du côté et je me réjouis :  ça va aller de plus en plus vite.

Jour 34 : je viens de finir ma 2ème manche ! Hip hip hip ! Il ne reste plus qu’à assembler et à faire la bordure. Cette fois c’est sûr mon boulet vit ses dernières heures. Il fait nuit, les photos ce sera pour le mois prochain !

 

Je vous rappelle que le  Rendez-vous Boulet c’est chaque 2ème lundi du mois. Allez donc voir chez Emmanuelle, c’est elle qui a eu cette idée géniale et elle vous explique tout par le menu ; vous y trouverez aussi la liste des courageuses participantes, n’oubliez pas d’aller les voir !

Bonne semaine et à bientôt 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Sacs de courses (DDF2018#1)

 

J’ai de la chance, il y a une biocoop qui a ouvert près de chez moi. Je peux ainsi facilement me fournir en produits plus sains et en plus je peux y aller à pieds, c’est chouette.

Pour aller faire les courses à la biocoop avec Chéri, on prenait un sac de courses classique, en plastique ou en papier, normal quoi. Et voilà qu’un jour, en passant à la caisse et en voyant des sacs réutilisables en tissu, Chéri me fait remarquer que c’est pas mal les sacs en tissu, qu’il voit des gens qui en ont ; il ne va pas jusqu’à suggérer d’en acheter mais presque. Voilà que je suis vexée ! Acheter des tote-bags ? Alors que je pourrais les faire en moins de deux ? C’est de la provocation voire du mépris pour mes compétences couturistiques ou quoi ?

Me voilà donc partie en quête du tissu, bio de préférence pour être dans l’esprit. Je profite d’une commande au Chien Vert pour acquérir 1m d’un chouette imprimé à pommes.

Avec ce coupon, j’ai fait 2 grands sacs plus larges que hauts pour pouvoir y glisser sans peine fruits, légumes et autres denrées. J’ai refermé légèrement l’ouverture d’un des sacs par des plis formant soufflet au niveau de chaque couture, ainsi mon céleri risque moins de s’enfuir 😀

Ceci est ma participation aux Défis du fil de janvier 2018 organisés

par Mes petites (ré)créations.

Si j’avais choisi un imprimé licorne j’aurais été dans le thème 😀

badge_les_dc3a9fis_du_fil

A très bientôt !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Le zèbre, le chat et les pandas (#DéfiJePeuxPasJaiCouture)

Fabliau animalier illustré de photographies prises sur le vif.

Il était une fois un zèbre qui était bien content de sa tenue de camouflage. Quand il était dans le jardin, les oiseaux ne le voyaient pas et voletaient sans crainte autour de lui, il en était ravi. A l’intérieur il faisait incognito de longues siestes sur le canapé, ne s’éveillant de temps en temps que pour se repaître de concassés de graines et de jus d’herbe à s’en faire péter la panse. La belle vie !

La joie du zèbre repu est visible à l’oeil nu

Un jour qu’il rêvassait en digérant, une petite voix le tira de son demi-sommeil : « tu te crois invisible mais tu te trompes, je te vois ! Toi par contre tu ne me vois pas car je suis invisible et ça c’est chouette !

-Qui es-tu ?, demanda le zèbre interloqué.

-Je suis le chat invisible, ça t’en bouche un coin hein ! »

Parfois, le chat invisible se laisse voir

Et en effet, le zèbre à qui ça en bouchait un coin, ne trouva rien à répondre à ça et retourna à ses occupations favorites. (cf. ci-dessus : concassés de graines et jus d’herbe, sieste, jus d’herbe et concassés de graines …)

L’histoire se serait arrêtée là s’il n’y avait pas eu dans le coin une bande de pandas taquins qui avaient pour fâcheuse habitude de se mêler de tout et particulièrement de ce qui ne les regardait pas.

Pas facile d’immortaliser les pandas taquins

L’un d’eux s’écria :  » Il est bêta ce chat (oui les pandas sont plutôt mal élevés, on ne le sait pas assez), on ne le voit pas mais il laisse des traces de pattes partout ! » Tous ses congénères s’exclaffèrent en répétant à l’envi « Il est bêta ce chat ! Ah quel bêta (non mais je vous l’avais dit, une bande de mal élevés !) » faisant un vacarme épouvantable !

Le zèbre, dérangé par le bruit, alla s’installer plus loin.

Le chat invisible, vexé, quitta lui aussi la contrée et on ne le revit jamais, pas plus que ses traces de pattes d’ailleurs.

La morale de cette histoire est bien trop évidente pour que je vous fasse l’injure de vous la révéler, vous l’avez comprise vous-même et je vous laisse la méditer !

 

3 grenouillères à capuche, dont 2 avec pieds réalisées en décembre/janvier pour être offertes à Noël ou un peu plus tard, selon le même patron que celle-ci et celle-là. Patron Kwick Sew, polaire doudou pattes de chat et zèbre de Self-tissus,  jersey Minkie imprimé pandas du Chien Vert.

Sincères remerciements à Bébé, ma surjeteuse et à mon aspirateur ; sans leur soutien rien n’aurait été possible.

 

Avec ces grenouillères je participe au défi Je Peux Pas J’ai Couture de ClRsapi du blog entre Veille et Sérendipité, qui a renouvelé pour l’année 2018 ce chouette défi couture : 1 mois, 1 vêtement. Vous trouverez tous les détails sur son blog (ici)

dc3a9fi-je-peux-pas-jai-couture-1

Un Sunny Wisp pour Noël

 

Est-il encore temps de présenter des ouvrages concoctés pour Noël ? On va dire que oui !

Les dernières semaines de décembre ne sont généralement pas très propices à la publication. D’abord il faut garder le secret, c’est primordial. Puis il faut tenir les délais, ça compte aussi, et je ne suis pas du genre à être prête des semaines à l’avance, et même pour être tout à fait exacte, je suis du genre à rajouter des trucs plus ou moins à la dernière minute et du coup je me retrouve … en retard ! Et enfin, on a beaucoup d’autres choses à gérer. Je présente donc mes ouvrages de décembre en janvier et j’assume !

Le Sunny Wisp de Lil Weasel, il me faisait de l’oeil depuis longtemps. Depuis que j’avais croisé son chemin dans le Passion Tricot de mars 2016. C’est une étole ajourée composée de chevrons et de jours en échelle. Les points sont simples et gracieux comme je les aime. Sa particularité réside dans le fait qu’on peut la porter de différentes manières grâce à une série de petits boutons cousus sur les côtés. Version écharpe, elle est assez longue pour l’enrouler 3 ou 4 fois autour de son cou. On peut en boutonnant ensemble les côtés opposés en faire un petit gilet sans manche. On peut également boutonner les extrémités et en faire un boléro à manches longues. Enfin, un boutonnage en diagonale en fera un joli petit poncho.

 

Bref, il m’est apparu comme le cadeau parfait pour une charmante demoiselle de ma connaissance et le projet fut mis en route le 2 décembre.

J’ai choisi de le réaliser en Angel de Bergère de France de couleur noire parce que c’était la couleur parfaite pour sa future propriétaire et parce que je l’avais en stock. Je l’ai tricoté en double aux aiguilles N°5, et je n’ai pas rencontré de problème dans la réalisation.

echarpewendy3

Alors, on ne va pas se mentir, le côté pénible de la chose c’est de coudre les 16 petits boutons (oui, oui 16, hyper pénible en fait !!!) nécessaires pour faire de cette jolie étole une étole transformable. J’ai même hésité pour tout dire mais j’ai tenu bon.

J’ai peu de photos, photographier du noir en hiver ça n’est pas super motivant, juste un petit aperçu, version gilet et version poncho.

 

 

J’ai complété ce cadeau fait maison d’un petit bonnet assorti et je n’ai pas de photo du tout 😀

Bonne semaine à vous !

Rendez-vous boulet #janvier 2018

Janvier 2018 ! Déjà ! Je vous épargne toutes mes réflexions -pourtant pertinentes- sur le temps qui passe, ça ne nous rajeunit pas ma p’tite dame, la roue tourne, bla bla bla …

Je vais plutôt vous souhaiter à tou.te.s (petit essai d’écriture inclusive, pourquoi pas ?) une très belle année, pleine de projets, de rencontres, de bonnes nouvelles, de gâteaux au chocolat, d’apéros, c’est selon ce qui vous fait le plus plaisir !

Chez moi l’année commence comme elle s’est terminée :

en compagnie de mon boulet préféré.

Ce mois de décembre, pourtant bien long, a passé à la vitesse de l’éclair entre les préparatifs divers et variés, les ouvrages à terminer impérativement pour le 25, les courses dans la cohue, les heures passées sur internet à chercher le dernier cadeau puis les heures passées derrière la fenêtre à espérer le passage du livreur en se tordant les mains d’angoisse (non vraiment j’envie les gens qui savent tout anticiper), bref …

Pendant ce temps mon boulet a pu roupiller un peu, tranquille, pas oublié mais pas prioritaire. En plus il savait bien, le p’tit malin, qu’avant de le reprendre je devais choisir le sens de tricotage de ses manches et peut-être même m’adonner à de savants et longs calculs avant de pouvoir m’y mettre.

A peine le calme revenu après le passage du Père Noël, je m’y suis mise. J’ai relu vos avis, et suivant la majorité exprimée et ma propre préférence (ça tombait bien) j’ai choisi d’accorder les rayures de mes manches au reste de mon gilet : elles seront donc verticales. Une totale réécriture des explications s’imposait, schéma, mesures, règle de 3 et hop c’était parti !

Ma première manche monte doucement, j’en suis à un peu plus de la moitié, donc ça va. J’espère qu’elle ne sera pas trop longue, pas trop courte, pas trop large, mais pour l’emmanchure c’est bon, j’ai vérifié au fur et à mesure. Pas facile de photographier mon boulet, la manche se tortille dans tous les sens, mais j’ai quand même essayé, histoire de se faire une idée …

 

Allez, j’y retourne !

 

Je vous rappelle que le  Rendez-vous Boulet c’est chaque 2ème lundi du mois. Allez donc voir chez Emmanuelle, c’est elle qui a eu cette idée géniale et elle vous explique tout par le menu ; vous y trouverez aussi la liste des courageuses participantes, n’oubliez pas d’aller les voir !

Bonne semaine et à bientôt 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous boulet # décembre 2017

Tel un cru de beaujolais nouveau un 3ème jeudi de novembre, mon boulet s’est débrouillé pour « sortir » en temps et en heure. Mon deuxième devant est tombé de mes aiguilles hier et c’est avec fierté que je l’exhibe devant vous aujourd’hui.

Alors soit, il ne ressemble à rien, lové sur lui-même, recroquevillé à l’extrême, roulottant de tous ses bords (et ne parlons même pas des photos prises à la va-vite …) mais il est bien fini et ça c’est chouette !

Il ne me reste dorénavant plus (!) qu’à lui tricoter deux manches assorties et le tour sera joué, fastoche ! A ce propos, j’hésite et je vous demande votre avis : les manches, je les tricote ordinairement de bas en haut ce qui me donnera des rayures horizontales contrastant avec celle du corps ou en travers pour obtenir des rayures verticales comme sur le reste du gilet ? Qu’en pensez-vous ?

Je ne m’attarde pas davantage, le mois de décembre est chargé pour tout le monde et j’ai quelques ouvrages urgents à finir, le boulet peut dormir sur ses 2 oreilles jusqu’aux fêtes, une belle sieste de fin d’année se profile pour lui (quel veinard !)

Je vous rappelle que le  Rendez-vous Boulet c’est chaque 2ème lundi du mois. Allez donc voir chez Emmanuelle, c’est elle qui a eu cette idée géniale et elle vous explique tout par le menu ; vous y trouverez aussi la liste des courageuses participantes, n’oubliez pas d’aller les voir !

Bonne semaine et à bientôt 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Moi aussi j’ai un bandeau pour l’hiver :-D

L’autre jour, Kabri nous a montré sur son chouette blog, le joli headband qu’elle avait conçu et tricoté. Comme elle nous a donné le tuto pour le faire, ni une ni deux, j’ai décidé de m’en faire un aussi.

Une jolie pelote dénichée dans mon stock, des explications bien claires que je n’ai eu qu’à suivre à la lettre et en un rien de temps j’ai pu avoir mon bandeau.

 

Comme cette pelote avait 2 soeurs j’ai continué sur ma lancée et je me suis fait un snood assorti. Au crochet, tout en brides croisées, donc légèrement ajouré. Avec mes 2 pelotes j’ai obtenu un snood juste assez long pour faire 2 tours, c’est suffisant et ça lui donne un côté compact qui me permet de l’avoir au fond de mon sac au cas où le froid me surprendrait en route 😀

 

Comme ça, j’ai un joli ensemble, chaud et enveloppant que j’étais bien contente de porter ces jours derniers avec les températures en chute libre et le vent qui pique ! Merci Kabri !

 

Tuto du bandeau ici

Tuto du snood

A bientôt

Tout arrive ! (le tuto du boléro)

J’ai réalisé ce boléro deux fois, la première en bleu, la seconde en bordeaux.

Boléro bordeaux, laine biologique teinte à la main (L’écheveau Vert), patron maison, juin 2017

 

 

Luciegimp

Boléro bordeaux, laine biologique teinte à la main (L’écheveau Vert), patron maison, septembre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je l’ai nommé « Frisson d’été » car je trouve qu’il réchauffe parfaitement une petite robe d’été lorsque la fraîcheur tombe mais il est top aussi avec un T-shirt et un jeans.

Aujourd’hui, comme promis et après des heures de travail acharné pour mettre mes notes au propre (Ok j’exagère) , je vous livre son tuto. C’est ici : Tuto Boléro Frisson d’été

C’est un boléro bien court, qui tombe juste au niveau de la taille avec des manches 3/4 (plus ou moins : le modèle bordeaux a des manches un peu plus courtes car j’ai tricoté un motif de moins en hauteur pour cause de pénurie de laine). Il ne ferme pas mais libre à vous de lui rajouter un bouton ou une broche.

Je l’ai tricoté en pure laine mais je suis sûre qu’il rendrait bien aussi dans un fil soyeux et brillant pour les fêtes par exemple ou dans un coton coloré, à vous de voir …

Le tuto ne comporte que la taille M, le modèle peut facilement s’adapter pour réaliser une taille S ou une taille L (désolée, j’ai eu la flemme), vous pourrez voir sur le merveilleux-schéma-maison-que-j’ai-fait si les mesures vous conviennent ou s’il vous faut faire des adaptations.

 

Bon tricot 🙂

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer